Actualités de l'assurance pour les entreprises

L'économie a été très durement touchée avec la crise de Covid-19. De facto, décrocher un stage est devenu complexe. D'après une enquête de la DARES (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), on a recensé en 2020 22 % de stages en moins par rapport à 2019. Pour palier ce problème, le gouvernement a ouvert une plateforme qui devrait aider les jeunes à trouver 50 000 stages d'ici la fin du mois de mai.
Le télétravail rendrait-il les salariés plus productifs dans leur métier ? C'est ce que semblent indiquer les données de l'institut Sapiens, pointant le gain de temps offert par la réduction des distractions présentes au bureau. Attention toutefois à un potentiel effet inverse si une lassitude se fait sentir sur le long terme.
Le secteur de l'assurance est-il un bon élève de l'égalité hommes-femmes ? Les choses ont avancé suite à la mise en place de la loi Copé-Zimmerman en 2011, qui oblige à constituer ses effectifs dans les conseils d'administration d'au moins 40 % de femmes. Mais il reste des progrès à faire dans certains domaines : égalité salariale ainsi que sur la parité dans les comités de direction.
Mauvaise nouvelle pour les assurés professionnels : les primes des assurances professionnelles ont augmenté d'en moyenne 11 % pour cette année 2021. Dans son étude, Coover remarque aussi que tous les secteurs d'assurance pro subissent des hausses de tarifs. Les hausses les plus importantes sont constatées sur l'assurance RC (responsabilité civile) des dirigeants et sur l'assurance cyber risques, ce qui étonne peu au vu de la recrudescence des risques cyber en 2020.
En novembre dernier, une aide de 900 euros par mois avait été mise en place pour venir en aide aux travailleurs précaires. Cette aide perçue par déjà 400 000 personnes va être prolongée jusqu'au mois de mai prochain, tel que l'a annoncé ce lundi 15 février la ministre du Travail Elisabeth Borne.
Pour venir en aide aux entreprises mises en difficulté par la crise de Covid-19, le gouvernement avait mis en place en mars dernier les PGE (prêts garantis par l'État). Mais le problème des remboursements se pose. Alain Griset, ministre en charge des TPE et PME a amorcé les discussions avec la Comission européenne pour allonger la durée de remboursement de ces prêts de 6 à 8 ans.
Une nouvelle proposition de loi visant à réformer le régime des catastrophes naturelles a été voté par l'Assemblée nationale. Cette réforme était souhaitée depuis quelques années déjà et propose un meilleur accompagnement des sinistrés. Néanmoins, cette proposition de loi a éludé la question du financement, tel que l'a fait remarquer Olivier Moustacakis, cofondateur d'Assurland dans une tribune au Monde.
Le soir du vendredi 29 janvier, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé l'ensemble des mesures servant éviter un prochain confinement. Le protocole sanitaire à respecter en entreprise a donc été mis à jour pour le 1er février. Au programme : de nouvelles règles de distanciation sociale, la fin des masques en tissu et des recommandations concernant le télétravail. Un décret a été publié par le gouvernement.
À la suite du reconfinement, le télétravail à 100 % était toujours de mise pour les postes et entreprises le permettant, jusqu'à l'assouplissement de cette mesure le 7 janvier dernier. Ce qui est certain, c'est que cette pratique ne fait pas l'unanimité, tel que le révèle une étude réalisée par Harris Interactive pour le ministère du Travail. En effet, le nombre de salariés en télétravail à 100 % a diminué de 15 % entre novembre 2020 et fin janvier 2021.
Les indicateurs sanitaires se sont dégradés durant la période précédente. Le Premier ministre Jean Castex a donc annoncé diverses mesures pour endiguer la propagation de l'épidémie au cours de son allocution du 14 janvier 2021. On retiendra notamment la mise en place d'un couvre-feu national de 18 heures à 6 heures. En outre, l'éventualité d'un reconfinement n'a pas été écartée si les indicateurs sanitaires venaient à se dégrader encore.
Pour la sixième fois, le site Glassdoor a publié son classement annuel des entreprises les mieux notées par leurs salariés. Pour ces résultats de 2021, l'entreprise américaine Salesforce domine le classement, mais on retrouve bien 20 entreprises françaises pour ce top 25. On notera également que le secteur du numérique est particulièrement plébiscité par ses salariés, après une année 2020 marquée par la crise pandémique de Covid-19.
Originellement, la diminution de la prise en charge du chômage partiel pour les secteurs les plus touchés par la crise de Covid-19 devait prendre effet le 1er février prochain. Le gouvernement a finalement décidé de repousser cette échéance au 1er mars prochain par un projet de décret. Suite à cette date, le reste à charge devrait être de 15 % pour les entreprises concernées, tandis que l'indemnisation des salariés reste à hauteur de 70 % de leur salaire brut. Détails.
Avec le reconfinement et pour stopper la propagation de l'épidémie de Covid-19, le télétravail avait été imposé à 100 % lorsque cela était possible pour les entreprises. La mise en place d'un « déconfinement progressif » changera peut-être la donne. En effet, la ministre du Travail Elisabeth Borne et les partenaires sociaux ont évoqué un retour possible au bureau une fois par semaine à partir du 7 janvier pour les télétravailleurs.
Le mercredi 9 décembre, la ministre du Travail a fait une annonce qui devrait réjouir les entreprises : les conditions actuelles d'indemnisation au titre du chômage partiel seront maintenues, au moins jusqu'à la fin du mois de janvier 2021 et possiblement jusqu'à la fin du mois de février. Pour les secteurs les plus touchés (tourisme, événementiel, sport, culture), l'indemnisation à 100 % restera d'actualité.
Le mardi 24 novembre, le président de la Répubique Emmanuel Macron a exposé les dates d'un déconfinement progressif. Des décisions sont toutefois encore à prendre quant au télétravail. A priori, il ne sera plus imposé à 100 % lorsque les entreprises le peuvent. Le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux a indiqué qu'un télétravail « obligatoire quelques jours par semaine serait envisageable. Les négociations sont en cours avec les syndicats.