Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

L'activité de chauffeur de VTC est en plein essor en France. Mais le statut assez spécifique pose certaines questions d'un point de vue de l'assurance. Pour répondre à ce besoin croissant, Wakam a lancé en partenariat avec le cabinet lyonnais DCB Courtage une formule d'assurance complète dédiée au métier de chauffeur de VTC.
Pour les travailleurs indépendants, trouver une bonne protection sociale n'est guère aisé. De surcroît, leur régime fiscal est complexe et désavantageux lorsqu'il s'agit de reprise de fonds de commerce. Ainsi, le président de la République Emmanuel Macron envisage de passer une vingtaine de mesures en leur faveur.
Travailleur indépendant, vous aimeriez devenir propriétaire ? Bien que votre situation ne corresponde pas au profil idéal, il vous est tout à fait possible d'obtenir un prêt auprès d'une banque. À condition d'être prêt à défendre votre dossier !
Le gouvernement a décidé d'élargir le fonds de solidarité aux auto-entrepreneurs ayant lancé leur activité avant le 31 décembre 2020 pour compenser leurs pertes de mars 2021. Jusqu'à présent, seules les micro-entreprises créées avant le 1er novembre 2020 pouvaient bénéficier de cette aide.
HEYME, acteur de l'assurance créé en 2019 par plusieurs mutuelles étudiantes vient de lancer une nouvelle offre de santé et de prévoyance spécialement dédiée aux micro-entreprises (anciennement auto-entrepreneurs). Afin de bien répondre aux besoins des freelances, HEYME mise avant tout sur la flexibilité de sa nouvelle offre.
La protection sociale des indépendants est un territoire peu exploré en assurance. Pour combler ce vide, des anciens d'Allianz, d'AXA ainsi que d'Amazon ont lancé Indeez en septembre 2020, une assurtech spécialisée dans ce domaine. Avec une crise de Covid-19 affectant durement les auto-entrepreneurs, cette nouvelle offre se place sur un segment demandé par les professionnels.
On le voit de plus en plus ces derniers temps : des livreurs Uber Eats et Deliveroo patientent à proximité des magasins et autres supermarchés pour livrer, non pas des repas, mais bien des courses. En place depuis quelques temps déjà, ce type de service est de plus en plus plébiscité. Les mesures de confinement et de couvre-feu n'y sont pas pour rien.
Les temps sont particulièrement difficiles pour les auto entrepreneurs en France. Une étude de l'Union des auto-entrepreneurs a montré que 80 % des micro entreprises (anciennement auto entrepreneurs) ont subi une baisse de chiffre d'affaires de 40 % par rapport aux résultats de l'année 2019 et depuis le déconfinement de mai dernier. Environ la moitié des micro entreprises ayant stoppé toute activité en 2020 ne bénéficient pas d'autre revenus que le RSA.
Dans les grandes villes, l'activité de coursier pour les entreprises de la « Food-tech » (Ubereats, Deliveroo, Just Eat...) est déjà très implantée. Mais avec « l'uberisation » toujours plus importante du marché et l'essor de la livraison en période de confinement, la concurrence est rude. Les salaires sont en baisse, l'activité est intense et les questions de statut font toujours débat.
Ce lundi 12 octobre 2020, les forains, chauffeurs et VTC et autocaristes indépendants ont manifesté dans toute la France pour faire entendre leurs doléances. Ces derniers craignent d'être fortement pénalisés par la crise de Covid-19 et des dispositifs d'aide de la part de l'État. Ils demandent un traitement équivalent aux autres professions du tourisme, du transport, du loisir et du commerce.
Le statut de micro-entreprise (anciennement connu sous le nom d'auto-entrepreneur ou auto-entreprise) peut être intéressant au début d'une activité. Mais quelles sont les obligations lorsque l'ont est régi par ce statut ? Assurlandpro.com vous explique donc quelles sont pour un micro entrepreneur les obligations administratives, de comptabilité, fiscales mais également les obligations d'assurance auto entrepreneur.
Les conflits entre les chauffeurs de taxi français et la plateforme de VTC Uber sont loin d'être terminés. Ce mercredi 9 septembre, un collectif de taxis ainsi que deux syndicats du métier ont attaqué Uber en jutice. Ils réclament à l'entreprise américaine 180 millions d'euros pour compenser un préjudice économique. En effet, Uber n'aurait pas respecté ses engagements financiers quant au statut de salarié de ses chauffeurs déclaré en mars dernier.
En mars dernier, quelques jours après la mise en place des mesures de confinement, Bercy avait évoqué la possibilité d'un report d'impôts pour le mois de mars 2020 pour toutes les entreprises. Cette fois-ci le ministre de l'Économie et des Finances a confirmé la mise en place d'un dispositif de report fiscal dédié aux TPE.
Le régime de micro-entreprise (anciennement « auto-entrepreneur ») peut se révéler particulièrement avantageux dans certains contextes tels que la transition d'un passage de salarié à une situation « à son compte ». Néanmoins, il y a des situations où il sera objectivement plus avantageux de ne plus dépendre de ce régime. Assurlandpro.com vous explique comment et pourquoi.
En France et dans le monde, des mesures de confinement ont été mises en place pour lutter contre la propagation du coronavirus COVID-19. Naturellement, le trafic dans les villes s'en est retrouvé fortement réduit, impactant profondément l'activité des sociétés de VTC (véhicule de transport avec chauffeur) et notamment Uber. Le contrecoup est difficile après leur hausse majeure en France durant les récentes grèves contre les retraites.