Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Aujourd'hui, de plus en plus de cadres s'intéressent au freelance. Ces derniers sont attirés par la flexbilité offerte par ce statut, par la mobilité qu'il permet ou encore pour le fait de pouvoir sélectionner soi-même sa propre clientèle. Peu à peu, le freelance est devenu une étape « normale » dans une carrière, qui apporte une autre qualité de vie et d'autres formes d'épanouissement. Une étude de l'Ifop (Institut français d'opinion publique) pour la société de portage salarial Freelance.com sur les personnels d'encadrement et les nouvelles formes de travail se penche sur la situation (échantillon : 1001 cadres âgés de 18 ans et plus).
Dans un contexte de grève interprofessionnelle concernant notamment les transports, les VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) sont pris d'assaut. Surtout que le mouvement social s'éternise ! De facto, les prix flambent, les temps d'attente pour trouver un chauffeur s'allongent et parfois, certains chauffeurs profitent de la situation pour faire plus de bénéfices, au risque d'entrer dans l'illégalité.
Contrairement à un salarié classique, un freelance ne bénéficie pas d'une assurance sur son activité et sa santé via l'entreprise à laquelle il est rattaché. De facto, il doit souscrire par lui-même à une assurance freelance, entrepreneur, micro-entreprise, ou autre sobriquet qu'on peut encore trouver. En réalité, on parle de « responsabilité civile professionnelle », souvent abrégé en « RC Pro ».
Selon Les Echos, le prochain projet de lois de finances prévoirait la fin pure et simple de l’exonération totale des cotisations sociales concernant l’emploi à domicile et bénéficiant actuellement aux personnes âgées de plus de 70 ans. Le gouvernement souhaiterait en effet que cette aide soit à l'avenir réservée aux seuls seniors en perte d'autonomie.
Il y a quelques jours, un projet de loi a été voté en Californie qui concerne très directement Uber. En effet, le texte souhaite que le rapport liant l’entreprise américaine qui met en contact particuliers et conducteurs pour la réalisation de services de transport soit requalifié en contrat de travail. Uber ne l'entend pas de cette oreille.
En 2017, 36 % des auto-entrepreneurs immatriculés lors du premier semestre de 2014 étaient toujours actifs selon une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dévoilée le 11 juillet 2019. Cette année-là, 551 000 créations d'entreprises avaient été enregistrées dont 283 500 immatriculations sous le régime de l’auto-entreprise, désormais dénommé « micro-entreprise ».
Assurtech protectrice des entrepreneurs, EasyBlue souhaite accompagner ces professionnels dans les moments-clés de leur quotidien, qu’il s’agisse de la création de leur entreprise, d’une période de croissance ou de l’embauche d’un premier salarié. Avec sa nouvelle plateforme en ligne, il suffit de quelques clics pour identifier leurs besoins et souscrire une assurance professionnelle adaptée.
Selon l'« Audience Internet Global » de Médiamétrie qui s'est intéressé à la popularité de huit applications mobiles VTC en France pour le mois de janvier 2019, Uber occupe - sans surprise - la première place. Mais, qu'en est-il des autres places de ce classement ? Kapten, Heetch, Bolt ou encore Marcel ont-ils su tirer leur épingle du jeu ?
Lancée en 2015, la « jeune pousse » parisienne EureCab a récemment annoncé une nouvelle levée de fonds d’un montant de 700 000 euros. Pour mémoire, ce nouvel acteur sur le marché du transport à la demande permet à qui le souhaite de procéder à une comparaison des différents tarifs pratiqués par les taxis et les chauffeurs privés pour un trajet donné.
L'année dernière, ce sont 691 000 entreprises qui ont vu le jour dans l’Hexagone selon les dernières données chiffrées dévoilées par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Cela représente une augmentation de 17 % par rapport à 2017 et un record rendu possible grâce à la « contribution » des auto-entrepreneurs. Etat des lieux.
C'est l'une des conséquences de la réforme du Régime social des indépendants (RSI) telle que prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 : depuis le 1er janvier 2019, toute personne qui crée ou reprend une activité indépendante en qualité d’auto-entrepreneur, d’artisan, de commerçant ou de profession libérale est automatiquement affiliée à l’Assurance maladie. Explications.
Avec la nouvelle année vient son lot de nouveautés ! Ainsi, l'auto-entrepreneur n’échappe pas à cette habitude et l’année 2019 comportera son lot de changements. Plus précisément, les travailleurs indépendants devront composer avec le prélèvement à la source et ils pourront bénéficier d'un « coup de pouce ». Explications.
Application mobile qui compare les prix des plateformes VTC partenaires dont LeCab, Marcel et Uber ainsi que 400 chauffeurs indépendants, EureCab a interrogé les professionnels du secteur au sujet de la voiture autonome. Il ressort ainsi de cette étude inédite que l’arrivée de la voiture autonome suscite une crainte réelle chez les conducteurs de VTC inquiets de perdre leur emploi. Etat des lieux.
Vous êtes auto-entrepreneur ? Vous êtes soumis au régime fiscal de la micro-entreprise ? Voilà une date qu’il faut à tout prix noter dans vos agendas : il s’agit de la date arrêtée pour le paiement de la cotisation foncière des entreprises (CFE). Pour 2018, il faudra veiller à payer cette composante de la contribution économique territoriale (CET) avant le 17 décembre 2018 à minuit. Explications.
Première assurance communautaire réservée aux auto-entrepreneurs, la plateforme Simplis a récemment procédé à une levée de fonds. En effet, l’assurtech qui propose notamment assurance décennale, mutuelle et prévoyance a levé deux millions d’euros auprès du groupe APRIL. Coup de projecteur.