Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

De quelles aides pouvez-vous bénéficier en tant que micro-entreprise ?

Publié le 06 mai 2022
 | Rédigé par
306 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
homme-mains-telephone

Quelles sont les aides pour un auto-entrepreneur ?

Vous désirez créer votre micro-entreprise (anciennement auto-entrepreneur) ? Sachez qu'il existe de nombreuses aides pour vous aider dans votre projet. Voici un récapitulatif de la plupart des aides dont vous pouvez bénéficier.

L'ARCE

L'aide à la reprise ou à la création d'entreprise (ARCE) est dédiées aux auto-entrepreneurs bénéficiaires de l'ARE, ou à ceux qui peuvent en bénéficier. Cette aide est versée lors de la création de l'activité. Elle équivaut à 45 % du montant des droits à l'ARE restant à verser au départ de l'activité.

L'ACRE

Pour bénéficier de l'aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprise (ACRE), il faut tout d'abord remplir certaines conditions. Cette aide permet de bénéficier d'une exonération partielle et dégressive sur vos cotisations sociale. Elle peut être touchée pendant un an.

Le CAPE

Le Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE) permet aux entrepreneurs de profiter d'une aide matérielle et financière au début de leur activité. Sa durée est également d'un an, mais elle peut être reconduite deux fois. Pour en bénéficier, il faut suivre une formation sur la création et la gestion d'entreprise.

Le NACRE

Le Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d'Entreprise (NACRE) offre un suivi durant les 3 ans en amont de la création de la micro-entreprise. Elle donne aussi accès à un prêt à taux zéro entre 1 000 et 8 000 euros à rembourser sur 5 ans maximum. Mais pour en bénéficier, il faut déjà avoir contracté un prêt d'une durée et d'un montant supérieurs ou égaux à ceux du prêt du NACRE.

Les micro-crédits

Pour cette raison, vous pouvez souscrire un crédit pour les auto-entrepreneurs. Pour ce faire, il faut se diriger vers un organisme prêteur, avec ou sans apport personnel. Vous pouvez contracter un prêt auprès de divers organismes, soit une banque traditionnelle, soit un organisme de crédit. La deuxième solution est généralement plus flexible que les banques traditionnelles.

Les prêts d'honneur

Il est aussi possible de réaliser un prêt d'honneur, qui est un prêt personnel à taux zéro, sans garantie, ni caution personnelle. Ce prêt dure de 2 à 5 ans et son montant se trouve entre 2 000 et 50 000 euros. Il est proposé par des associations à but non lucratif.

L'ARE

Si vous créez une micro-entreprise, vous pouvez continuer à percevoir vos allocations d'aide à l'emploi (ARE). Le montant de cette allocation est indexé sur vos revenus déclarés. Pour en bénéficier, vous devez impérativement continuer d'actualiser votre situation auprès de Pôle Emploi, et déclarer les revenus de votre micro-entreprise.

L'ASS


Il est également possible sous conditions de cumuler l'allocation de solidarité spécifique (ASS) avec votre statut d'auto-entrepreneur. Cette aide est généralement versée aux demandeurs d'emploi ayant épuisé leurs droits au chômage.

La franchise en base de TVA

La franchise en base de TVA dispense les exploitants bénéficiaires de la déclaration et du paiement de cette taxe. Pour en bénéficier, votre chiffre d'affaires hors taxe (CAHT) ne doit pas excéder :

  • 82 800 € pour les activités de commerce et d'hébergement ;
  • 33 200 € pour les activités de service et les professions libérales relevant des BNC et des BIC.

La prime d'activité

Sous conditions, vous pouvez bénéficier de la prime d'activité en tant qu'auto-entrepreneur. Cette aide versée par la Caisse d'Allocations Familiale (CAF) sert à compléter vos revenus et tient compte de la composition du foyer, ainsi que de son revenu global.

L'exonération d'impôts en ZFU ou en BER

Une micro-entreprise s'installant dans une zone franche urbaine (ZFU) ou dans un bassin d'emploi à redynamiser (BER) peut bénéficier d'une exonération fiscale à condition de ne pas choisir le versement fiscal libératoire.

L'exonération de la CFE la première année

Durant sa première année d'activité, un auto-entrepreneur n'a pas à régler la cotisation foncière des entreprises (CFE). Pour en bénéficier, il doit effectuer une déclaration initiale avant le 31 décembre de l'année de début d'activité.

Les aides et les subventions de la région

Selon la région où vous vous trouvez, différentes aides peuvent être mises en place. Certains concours peuvent également vous permettre d'accéder à des récompenses financières. Pour se renseigner sur ces aides, vous devez prendre contact avec votre Conseil régional ou vous rendre sur le site aides-entreprises.fr.

Les financements européens

Enfin, il existe des financements européens pour vous aider dans votre projet entrepreneurial. Pour vous renseigner à ce sujet, vous pouvez aller sur le site europa.eu.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier