Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Olivier Véran veut une réforme de l'hôpital et une hausse des salaires des soignants

Publié le 25 mai 2020
 | Rédigé par
352 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
sante-medecin-soin-hopital-chirurgien

Le personnel soignant demande une revalorisation de la profession depuis plusieurs années

La « crise de l'hôpital » touche la France depuis plusieurs années maintenant : endettement croissant, professions du secteur dévalorisées, dégradation et vieillissement des bâtiments de l'hôpital public... Et la crise de coronavirus COVID-19 n'a pas amélioré la situation ; bien au contraire, elle a fait ressortir toutes les difficultés éprouvées par l'hôpital français. Pour endiguer cette crise, Olivier Véran a donc fait quelques promesses : une réforme complète du système hospitalier ainsi qu'une revalorisation des salaires du personnel soignant.

En France, la crise de l'hôpital exige une réforme du système hospitalier

En France, l'hôpital est en grave crise et le système hospitalier peine de plus en plus à remplir son rôle. « Ces dernières années, un mal-être a grandi dans l'hôpital », a avoué le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran à l'occasion du compte rendu du conseil des ministres. Il mentionne entre autres des « discours, lois et logiques comptables », qui ont pu être blessantes et décourageantes pour les professionnels du secteur. « Quand ils parlent d'un recul des priorités, le soin, la bienveillance et le bien-être des malades, cela doit nous interpeller », explique-t-il. Il a également évoqué l'insuffisance du plan Ma Santé 2022, qui proposait des solutions pertinentes mais qui n'allait « ni assez vite, ni assez fort ».

L'hôpital étant en situation d'urgence, Olivier Véran a promis quelques mesures pour lui venir en aide. « Rien ne sera plus comme avant », a-t-il promis. « La France entière a vu ce qu'elle devait aux soignants [...] Les Français ont pris l'habitude de les applaudir, car ils aiment leurs soignants », a-t-il ajouté. Le ministre invite donc tout un chacun reconnaître pleinement l'engagement des soignants durant cette crise.

De surcroît, la crise sanitaire de COVID-19 invite à tirer certaines « leçons ». Olivier Véran mentionne notamment les mesures concernant les téléconsultations, passées de 20 000 actes en 2019 à « plus d'un million d'actes par semaine » durant le confinement. La perennité de certaines institutions a également été remise en question.

Olivier Véran promet une hausse des salaires des soignants

Des mesures sont donc au programme pour subvenir aux besoins de l'hôpital français. « C'est à nous de changer. Le temps est venu de partager ensemble des ambitions inédites », affirme le ministre. Il promet de se mettre à l'écoute des professionnels de santé pour adapter les réformes en fonction des besoins et idées qui ressortiront. Olivier Véran désire aussi une revalorisation des professions de la santé.

« Cela passera par une hausse des salaires à l'hôpital et en Ehpad », a-t-il précisé, mentionnant en outre « une remise en question de certains carcans [...], une meilleure valorisation du travail en équipe et donc des compétences acquises et missions exercées. » Est également au programme une meilleure gestion et « pilotage » du système de santé pour mieux optimiser les dépenses faramineuses de l'hôpital. Des modèles et plans de financement seront repensés par le Ségur de la santé, pour les hôpitaux comme les Ehpad.

Un bilan devrait être présenté à la mi-juillet

Seront donc organisées par le gouvernement des « sessions de partage d'expériences au sein des territoires de santé » afin d'en faire émerger les « innovations » possibles. En outre, le ministre de la Santé a indiqué qu'il pourrait être épaulé par Nicole Notat, ex-secrétaire générale de la CFDT, qui sera accompagnée d'experts.

« Au plus tard mi-juillet, nous tirerons les conclusions de ces concertations, a allégué le ministre. Certaines mesures seront d'ordre réglementaires, d'autres législatives ». Celles-ci devraient être intégrées au futur projet de loi de finances de la sécurité sociale (PLFSS). « Nous bousculerons les corporatismes, les habitudes, les inerties. Nous serons transgressifs s'il le faut. Nous revisiterons toutes nos certitudes », a appuyé le ministre de la Santé

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier