Actualité de l'assurance : flotte automobile

Île-de-France : Hype veut inaugurer 10 000 taxis à hydrogène d'ici 2024

Publié le 23 septembre 2020
 | Rédigé par
263 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
toyota-mirail

C'est avec la Toyota Mirai que Hype compte s'équiper

L'hydrogène est une technologie qui fait de plus en plus de curieux, dont Hype, cette compagnie de taxis bleus agrémentés de nuages et qui avait déjà commandé 25 modèles à hydrogène en 2018. L'objectif de la marque officiant en Île-de-France est ambitieux : inaugurer 10 000 taxis à hydrogène (des Toyota Mirai, pour être plus précis) d'ici l'année 2024.

Faire rouler 10 000 taxis à hydrogène d'ici 2024

En 2021, le nombre de Toyota Mirai, ces voitures motorisées uniquement en hydrogène seront au nombre de 600. L'objectif de 10 000 d'ici 2024, soit un tiers de la production mondiale de ce modèle semble loin, mais pas irréalisable. « C'est possible ! Il faudra juste prouver que c'est intéressant de continuer avec nous. Passer du thermique à l'hydrogène est plus simple que de basculer sur un véhicule électrique à batterie. Il n'y a pas de nouvelles habitudes à adopter pour les conducteurs », allègue Mathieu Gardies, fondateur de l'entreprise.

Les avantages de la voiture électrique sans les inconvénients

Il faut dire que la voiture à hydrogène, si l'on fait abstraction de son prix élevé à l'achat, présente bien des avantages. À l'instar de la voiture électrique, elle est silencieuse et ne rejette pas de gaz à effet de serre ou autres émissions polluantes. Seule de l'eau à l'état liquide est évacuée du véhicule. Le principe de la voiture à hydrogène est le suivant : un moteur électrique est alimenté par une pile à combustible, elle-même fournie en énergie grâce à de l'hydrogène stocké à très haute pression sous forme de gaz dans des bonbonnes généralement situées à l'arrière du véhicule. Un flux d'air extérieur entrant se diffuse lorsque le véhicule roule, produisant un échange d'électrons chargeant la pile. D'où les similarités à la voiture électrique !

« Le coût est le seul frein du passage l'hydrogène pour les taxis. Nous ferons en sorte que cela ne soit pas plus cher », promet Mathieu Gardies pour compenser le prix d'achat du véhicule, Hype proposera dès 2021 un pack incluant véhicule, entretien, maintenance, plein et accès au client grâce à une nouvelle application mobile. D'ailleurs, le plein, souvent un important inconvénient de la voiture électrique, est très rapide sur un modèle à hydrogène. Il ne prend pas plus de 5 minutes pour une autonomie de 500 km sur la Mirai. Le prix d'un plan pour ce modèle est d'environ 50 euros, soit un peu plus rapporté à la consommation que pour un modèle au diesel où électrique. N'oubliez pas de faire des économies sur votre flotte auto !

Hype et la France se sont engagés dans le développement de l'hydrogène

Un des inconvénients majeurs de la voiture à hydrogène en France est l'absence d'un maillage correct en stations de distribution. Pour répondre à ce problème, Hype prévoit en collaboration avec Air Liquide de créer quatre nouvelles stations. À la porte de Saint-Cloud, l'installation sera complètement autonome et produira sa propre énergie. Actuellement, la région Île-de-France compte quatre stations : au Pont de l'Alma à Paris (site actuellement en maintenance), à Orly (94), aux Loges-en-Josas (78) et à Roissy (95).

Le gouvernement français s'est également engagé sur le développement de l'hydrogène. Un fonds de 90 millions d'euros dédiés à la recherche et développement autour de cette énergie a été annoncé au début de l'année 2020, dont 80 millions seront consacrés au développement d'un « complémentaire de la mobilité électrique ». Hype bénéficiera aussi d'une partie de ces fonds pour son projet. Enfin, cette somme servira à développer 43 stations services à hydrogène, avec un objectif de 100 installations d'ici 2023.

Enfin, on retiendra le projet du Sipperec (Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour les énergies et les réseaux de communication) en collaboration avec Suez, IDFM et le SMITDUVM (Syndicat mixte de traitement des déchets urbains du Val-de-Marne). Ce projet veut bâtir une station de distribution et production d'hydrogène grâce à l'incinération de déchets ménagers effectuée dans une usine proche.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier