Actualités de l'assurance pour les entreprises

Déconfinement : 84 % des salariés veulent rester en télétravail

Publié le 29 juin 2020
 | Rédigé par
330 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
ordinateur-smartphone-teletravail

Le télétravail reste très plébiscité après le confinement

Durant le confinement, le télétravail a été une solution particulièrement plébiscitée par les entreprises pouvant se le permettre. Mais depuis, de nombreuses entreprises donnent pour consigne à leurs salariés de revenir sur leur lieu de travail ; chose qu'ils ne peuvent généralement pas refuser. Pourtant, ils sont très nombreux à demander à rester en télétravail.

Le télétravail reste très plébiscité en cette période de déconfinement

Plus d'un mois après la date officielle de déconfinement et avec l'allègement des mesures sanitaires, les chefs d'entreprise sont de plus en plus nombreux à demander à leurs salariés de revenir sur leur lieu de travail. Pourtant, une étude CSA pour le groupe Malakoff Humanis, 84 % des salariés en télétravail désirent poursuivre le travail à distance, même après le confinement. L'étude a été réalisée en mai 2020 et se base sur un échantillon de 1 010 salariés d'entreprises du secteur privé d'au moins dix salariés. En outre, 73 % des télétravailleurs se disent satisfaits du dispositif, soit sept points de plus qu'au moins d'avril et douze de plus pour les télétravailleurs de la première heure.

Les avantages et inconvénients du télétravail perçu par les sondés

Les points positifs du télétravail

Il est vrai que le télétravail réunit de nombreux avantages. Toute d'abord, 80 % des sondés apprécient le fait de disposer d'une plus grande souplesse et flexibilité dans la gestion du travail, ainsi qu'une meilleure autonomie et davantage de responsabilisation pour 40 % des sondés. D'autre part, 34 % (neuf points supplémentaires par rapport au moins précédent) perçoivent des bénéfices sur l'engagement au travail. 34 % perçoivent également des bénéfices sur leur efficacité au travail (six points supplémentaires) et 42 % sur la conciliation vie professionnelle/vie personnelle (dix poins supplémentaires).

De facto, la proportion de télétravailleurs désirant poursuivre le télétravail après le confinement a grimpé de 11 % par rapport au mois d'avril pour se hisser à 84 %. Quant au nouveaux télétravailleurs, cette proportion est à 72 %, soit 14 % de plus que le mois précédent. De surcroît, 44 % des télétravailleurs voudraient en faire la demande de manière régulière (+ 12 %). Et dans les entreprises de plus de 1 000 salariés, ce taux atteint 50 %, contre « seulement » 33 % dans les entreprises de 10 à 49 salariés (PME).

Les points négatifs du télétravail

En revanche, 27 % des télétravailleurs considèrent que le confinement a eu un impact négatif sur leur santé physique. En effet, 45 % des sondés signalent une dégradation de leurs postures de travail et 25 % de leurs pratiques alimentaires. En outre, 31 % de l'échantillon déplorent un impact négatif sur leur santé psychologique durant le confinement. 48 % (+ 3 %) éprouvent des difficultés à se déconnecter du travail ; 32 % (+ 4 %) déplorent une charge mentale en augmentation ; 39 % se disent « souvent stressés ».

En dehors de ces différents aspects, le télétravail peut également représenter un danger en termes de cybersécurité.

Des salariés s'inquiètent de leur retour en entreprise

Dernier point mis en évidence par le sondage : 56 % des salariés (- 5 % par rapport au mois de mars) sont inquiets par rapport à leur retour en entreprise. Et cette inquiétude est nourrie par les mesures sanitaires imposées par le gouvernement : distanciation sociale (34 %), insuffisance de nettoyage des locaux (17 %), travail au sein d'un bureau ou open space (12 %, et 23 % pour les télétravailleurs à 100 % durant le confinement).

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier