Actualité de l'assurance : pertes d'exploitation

Covid-19 : les recettes touristiques de l'Île-de-France chutent de 60 %

Publié le 02 septembre 2020
 | Rédigé par
423 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
musee-louvre-paris

Les pertes pour le Louvre sur la période de confinement sont estimée à 40 millions d'euros

Tel que l'on pouvait s'y attendre depuis que la pandémie de Covid-19 a pris une réelle ampleur, le tourisme en Île-de-France a été très gravement touché. Durant ce premier semestre de l'année 2020, les recettes touristiques ont chuté de plus de 60 % ; seulement 9,4 millions de touristes ont été accueillis, soit 14,3 millions de moins par rapport à la même période en 2019.

En 2020, les touristes n'ont pas voyagé à Paris et en Île-de-France

Ceux qui ont passé leur été en région parisienne ont pu le constater : les armées de touristes étrangers ont été aux abonnés absents cet été. Le Comité régional du tourisme de Paris Île-de-France a, ce jeudi 27 août dernier, rendu un verdict pour le moins sévère : durant les six premiers mois de l'année, le nombre de touristes ne s'est élevé qu'à 9,4 millions, comparé aux 23,7 millions recensés pour la même période en 2019. Soit une chute d'environ 60 %, ou encore 14,3 millions de touristes en moins.

Et pour ce qu'il reste de l'année 2020, les augures ne semblent pas meilleures. Les différentes mesures sanitaires telles que l'obligation du port du masque en extérieur pour Paris et la petite couronne n'encourageront guère les touristes à se rendre dans la capitale. De surcroît, Paris a été classée en zone rouge et plusieurs pays tels que l'Allemagne et la Belgique conseillent à leurs citoyens de ne pas s'y rendre.

Résultat : les recettes touristiques ont drastiquement chuté

De facto, l'économie touristique de la région parisienne a été très fortement touchée, alors que les attentes étaient au plus haut. Rappelons que 2019 avait été particulièrement généreuse, malgré plusieurs mouvements sociaux (Gilets Jaunes, grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites à la fin de l'année...). Le début de l'année 2020 semblait également partir sur les chapeaux de roue, mais la pandémie de Covid-19 a brusquement stoppé sa progression. Ainsi, le manque à gagner sur le premier semestre 2020 est colossal : 6,4 milliards d'euros. Les recettes ont été de 3,8 milliards d'euros contre 10,2 milliards l'année précédente, soit une baisse de 62,7 %.

En ce qui concerne la fin de l'année, les professionnels du tourisme misent sur la clientèle française et européenne. En termes de réservations aériennes en provenance de pays lointains, on constate que leur nombre a baissé de 80 % par rapport à 2019. Pour ce qui est des réservations aériennes en provenance d'Europe, leur nombre a baissé de « seulement » 68 %. Le World Travel & Tourism Concil mesure à 48 milliards d'euros la perte engendrée pour la France par le manque de touristes étrangers en 2020.

Hôtellerie, restauration, tourisme, culture, des secteurs très touchés par la crise de Covid-19

Tel que l'on peut le deviner, les secteurs hôteliers, de la restauration et de la culture ont été les plus touchés. Le nombre de nuitées a chuté de 61 % au premier semestre 2020 et, durant les mois de juin et juillet, plus d'un hôtel sur deux sont restés fermés à Paris. Du côté des bars et restaurants, le bilan ne prête pas non plus à sourire et d'importantes pertes d'exploitation sont à déplorer. « La raison de ces pertes est identifiable. Des fois, on pourrait se dire que l'on travaille moins bien, mais là, c'est l'absence de touristes qui pèse. En juillet et en août, nous travaillons à 80 % avec des touristes et nous avons une grosse clientèle japonaise. En ce moment, nous n'avons que 5 % de touristes », affirme Alain Fontaine, président de l'Association des maîtres restaurateurs et propriétaire du Mesturet, restaurant du quartier de l'Opéra.

Enfin, les musées et autres lieux culturels ont vu leur nombre de visites s'écrouler. « On a reçu depuis le 6 juillet 550 000 visiteurs », explique la direction du Musée du Louvre. « Pour juillet, cela représente 220 000 visiteurs, soit une baisse de fréquentation de 75 % par rapport à juillet 2019, puis 330 000 visiteurs en août, soit une baisse moins forte de 60 % par rapport au même mois de 2019. » Les pertes pour le Louvre sont pour l'instant estimée à 40 millions d'euros pour la période de confinement. Toutefois, le chiffrage de ces pertes n'est pas encore terminé.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier