Actualités de l'assurance pour les entreprises

Covid-19 : quel est le protocole sanitaire en entreprise en cas de symptômes ?

Publié le 07 septembre 2020
 | Rédigé par
159 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
homme-masque-chirurgical

Le masque est obligatoire en entreprise

En cette période de rentrée, les salariés reviennent au travail et les entreprises se remplissent à nouveaux. Avec la recrudescence de cas de Covid dans certaines zones, la vigilance est de mise. Mais, si malgré les gestes barrières et mesures sanitaires, un salarié venait à présenter les symptômes du Covid-19, que faut-il faire ? Une procédure a été définie par le ministère du Travail. Assurlandpro.com fait le point.

Que faire si un salarié présente des symptômes de Covid-19 ?

Un nouveau protocole sanitaire est en vigueur depuis le 1er septembre 2020 en cas de symptômes d'une contamination de Covid-19 en entreprise. Les symptômes à détecter sont les suivants :

Symptômes les plus fréquents :

  • fièvre
  • toux sèche
  • fatigue

Symptômes moins fréquents :

  • courbatures
  • maux de gorge
  • diarrhée
  • conjonctivite
  • maux de tête
  • perte de l'odorat ou du goût
  • éruption cutanée, ou décoloration des doigts ou des orteils

Symptômes graves :

  • difficultés à respirer ou essoufflement
  • sensation d'oppression ou douleur au niveau de la poitrine
  • perte d’élocution ou de motricité

(Source : Organisation Mondiale de la Santé)

Si un salarié présente de tels symptômes, il doit être isolé dans une pièce dédiée et aérée. Les gestes barrière doivent être appliqués : distance de sécurité d'au moins un mètre et port du masque (le port du masque est obligatoire en entreprise, à part pour les personnes seules dans un bureau individuel). Ensuite, l'employeur doit faire appel au professionnel de santé, sauveteur du travail formé au risque Covid ou référent Covid de l'entreprise.

Si le salarié ne présente pas de signe de gravité, la médecine du travail doit être contactée. Le salarié peut également appeler son médecin traitant pour obtenir un avis médical. Il doit retourner chez lui en évitant si possible les transports en commun.

S'il présente des signes de gravité, le SAMU (numéro 15) doit être appelé et pouvoir être en contact avec le potentiel malade. Les informations à donner sont les suivantes : résumé de la situation, numéro de téléphone du potentiel malade, localisation et moyens d'accès. Une fois que le salarié a été pris en charge par le SAMU, le service de santé du travail doit être contacté et le protocole sanitaire doit être appliqué : désinfection du poste de travail et suivi des salariés en contact avec le malade.

Que se passe-t-il pour les cas contacts « à risques » ?

Les cas contacts seront ensuite pris en charge par l'Assurance maladie. Les cas contacts considérés comme « à risques » seront également placés en quatorzaine (i.e. isolés pendant 14 jours à partir de la date du dernier contact avec le malade, excepté dispositions particulières). En cas d'absence de symptômes après ces 14 jours, le salarié pourra reprendre le travail normalement.

Est considéré comme contact « à risques » les personnes ayant eu un contact direct avec le malade (moins d'un mètre) pendant une durée minimale de 15 minutes ou ayant reçu des projections provenant du malade (toux, éternuements).

Les entreprises peuvent-elles dépister ses salariés ?

Les règles n'ont pas changé à ce propos depuis le déconfinement : les entreprises n'ont pas le droit de dépister leurs salariés. Seules les autorités sanitaires peuvent décider d'une telle mesure. Ainsi, la prise de température à l'entrée de l'entreprise n'est pas recommandée. Un salarié ne peut par ailleurs pas être sanctionné pour refus de prise de température. Si l'employeur l'empêche d'accéder à son poste, il devra lui verser le salaire pour la journée perdue.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier