Actualités de l'assurance pour les entreprises

Coronavirus : 21 000 entreprises ont déjà contracté un prêt garanti par l'État

Publié le 01 avril 2020
 | Rédigé par
373 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
argent-billet-coffre-euro

L'Etat s'est engagé à garantir jusqu'à 300 milliards d'euros de prêts au total

De nombreux secteurs économiques ont été touchés par la crise du coronavirus et les mesures de confinement mise en place par le gouvernement : auto, électronique, BTP, commerçants, restauration, hôtellerie... Pour venir en aide aux entreprises en difficulté, le gouvernement a mis en place un plan d'urgence sanitaire, qui comprend notamment un dispositif pour garantir les prêts bancaires aux entreprises, à hauteur de 300 milliards d'euros. Ce dernier connaît déjà un certain succès.

21 000 entreprises ont déjà effectué les démarches pour obtenir un prêt garanti

21 000 entreprises environ ont déjà fait une demande de prêt garanti par l'État depuis que le dispositif a été mis en place le dimanche 22 mars 2020. Les demandes atteignent actuellement une valeur de 3,8 milliards d'euros sur les 300 milliards prévus par le gouvernement (environ 15 % du PIB national). D'après les dires du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire sur Radio Classique, le montant moyen accordé par entreprise est estimé à 135 000 euros.

« Les prêts garantis par l'État sont un immense succès, a-t-il affirmé. […] C'est la preuve que nous avons touché juste : le premier problème des entreprises françaises était un problème de trésorerie, dans cette crise. » Le ministre a quand même avoué que certains difficultés se faisaient parfois sentir. Il mentionne notamment l'exemple de dirigeants de PME à qui des banques ont demandé un engagement « sur le patrimoine personnel pour obtenir un prêt ». « C'est inacceptable », affirme Bruno Le Maire, attestant que ses services œuvrent pour détendre la situation « en bonne intelligence » avec la Fédération bancaire française et la banque publique Bpifrance.

Les entreprises françaises sont très touchées par la crise du coronavirus

« Nous ne laisserons personne de côté », avait promis Bruno Le Maire le mercredi 25 mars en détaillant les différents dispositifs d'aides à destination des entreprises touchées par la crise du coronavirus. En effet, le projet de loi de finances rectificative adopté par le Parlement anticipe une récession de 1 % du PIB et un déficit public à hauteur de 3,9 % du PIB en 2020.

De nombreux secteurs sont concernés. L'automobile a notamment été l'un des secteurs premièrement touchés. La rupture des chaînes logistiques et de production en Chine a complètement perturbé les industries, ralentissant la production délocalisée de pièces nécessaires à l'assemblage de voitures ou autres composants électroniques par exemple. Du côté du BTP, les consignes données par le gouvernement peinent à convaincre et les salariés du secteur déplorent un manque de protection.

Les TPE et PME sont également très impactées. Pour leur venir en aide, le gouvernement a mis en place à leur destination un fonds de solidarité d'un milliard d'euros. Il concerne plus précisément les artisans, commerçants et entreprises au chiffre d'affaires inférieur à un million d'euros et ayant connu une baisse d'au moins 70 % entre mars 2019 et mars 2020. Les assureurs ont par ailleurs contribué à ce fonds de solidarité à hauteur de 200 millions d'euros.

Comment contracter un prêt garanti par l'État ?

Les conditions pour bénéficier de ce prêt garanti par l'État sont très larges. Sont concernées « les entreprises de toute taille, quelle que soit la forme juridique de l'entreprise (notamment sociétés, commerçants, artisans, exploitants agricoles) », d'après le ministère. Les professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique sont bien entendu également concernés. Les seules exceptions sont les suivantes : sociétés civiles immobilières, établissements de crédit et sociétés de financement.

La procédure est quant à elle relativement simple. Pour les entreprises de moins de 5 000 salariés ou accusant en France d'un chiffre d'affaires de moins de 1,5 milliard d'euros, il suffit d'effectuer une demande de prêt chez une banque. Cette dernière donne un pré-accord si les conditions sont réunies. Il faut ensuite se rendre sur la plateforme dédiée pour recevoir l'identifiant communiqué par Bpirfrance à fournir à votre établissement bancaire. Une fois ce numéro en sa possession, il débloquera le prêt.

Quant aux entreprises de plus de 5 000 salariés ou accusant d'un chiffre d'affaires en France de plus de 1,5 milliard d'euros, une demande doit être déposée de la même manière auprès d'un établissement bancaire pour obtenir une première validation. La procédure diffère ensuite : la demande doit être transmise par e-mail à Bpifrance qui sera conjointement instruite par le Trésor. Le prêt sera débloqué par arrêté ministériel signé par le ministre de l'Économie et des Finances.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier