Actualité de l'assurance : multirisque

Emmanuel Macron annonce un nouveau système d'assurance récolte pour les agriculteurs

Publié le 15 septembre 2021
 | Rédigé par
247 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
champ-ble-agriculture

Les catastrophes climatiques touchent de plus en plus les agriculteurs

L'année 2021 a été marquée par des conditions climatiques particulièrement difficiles, qui ont particulièrement affecté les agriculteurs. Pour répondre à ce problème lié au changement climatique, l'État veut débloquer 600 millions d'euros par an pour assurer les agriculteurs, a annoncé Emmanuel Macron, président de la république.

Catastrophes climatiques : une réforme qui se faisait attendre

Les agriculteurs gardent un mauvais souvenir de la vague de froid qui s'est abattue sur plusieurs régions de France en avril dernier. Près de 80 % des vignobles français avaient perdu leurs récoltes. Pour répondre à ce problème en lien au changement climatique, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la mise à disposition de 600 millions d'euros par an par des fonds d'État et européens.

Cette annonce a été donnée lors de son déplacement à Corbières-en-Provence, dans les Alpes-de-Haute-Provence, lors de la 7e édition des Terres de Kim, une foire agricole organisée par le syndicat des jeunes agriculteurs. Il a notamment fait mention des conséquences du climat sur la production des agriculteurs : « La question de l'assurance-récolte n'est pas neuve [...] mais on a vu ces catastrophes, ces calamités se multiplier et personne ne peut douter dans le pays que vous êtes les premières et les premiers à vivre le changement climatique et cela va continuer à s'accélérer donc on ne peut plus attendre ».

Un système à trois étages pour la nouvelle assurance récolte

Le projet de loi sera examiné à l'Assemblée en janvier 2022, en vue d'une application en 2023, en même temps que la nouvelle politique agricole commune (PAC). Le gouvernement veut garantir des procédures plus simples et rapides. Précisons qu'à l'heure actuelle, il faut en moyenne 9 mois pour qu'un agriculteur relevant du régime des « calamités agricoles » soit indemnisé.

Ainsi, pour « mieux répartir les responsabilités dans la couverture des risques », d'après les dires de l'Élysée, la gestion sera gérée selon trois étages selon la gravité des aléas subis par les agriculteurs :

L'État se placera sur les aléas les plus graves et exceptionnels via le régime des calamités agricoles ouvert à tous et pas seulement à ceux ayant souscrit le forfait multirisques.

Les agriculteurs pourront donc tous bénéficier d'un régime d'indemnisation universel. Le gouvernement veut également apporter son aide aux agriculteurs pour les aléas mineurs : une assurance privée à tarif régulé sera conseillée.

Les professionnels du secteur plutôt convaincus

Du côté des agriculteurs, ce nouveau régime tend à convaincre. « Nous saluons la réforme ambitieuse de la gestion des risques en agriculture annoncée par Emmanuel Macron. Cette réforme, tant attendue, donnera plus de visibilité aux agriculteurs face aux conséquences toujours plus fortes du changement climatique », allègue la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants agricoles au sein d'un communiqué de presse.

« On était un petit peu devant un mur et il fallait une solution », explique Basile Faucheux, vice-président du syndicat Jeunes Agriculteur sur RTL. Toutefois, il remarque qu'un remboursement n'est pas suffisant en cas de sinistre climatique. Pour lui, il faut agir en amont pour aider les agriculteurs à se protéger contre les risques de cat nat, pas simplement intervenir en aval.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier