Actualité de l'assurance : multirisque

Multirisque : la filière viticole peu couverte

Publié le 22 mai 2017
 | Rédigé par
Assurance professionnelle : la filière viticole mal couverte face au risque de grèle

Au printemps 2016, un épisode de gel très fort frappait la filière viticole française. Toutefois, en dépit de cet événement douloureux, les viticulteurs sont encore trop nombreux à ne pas avoir pris la peine de souscrire une assurance multirisque adaptée. Etat des lieux.

 

Un préjudice variable selon l’exploitation concernée

Il y a quelques semaines, plusieurs vignobles ont été frappés par des épisodes de gel. Les experts d’assurance sont aujourd’hui à pied d’œuvre pour estimer l’importance du préjudice subi par les professionnels.

 

Il ressort des premières constatations que les situations varient d’un vignoble à l’autre. Ainsi, Patrick Degiovanni, directeur général adjoint chez Pacifica, signale que certaines zones viticoles ont subi jusqu’à 80 % de pertes ; en revanche, d’autres exploitations ont connu des pertes n’excédant pas 30 %.

 

L’assurance multirisque climatique sur récolte boudée

En matière d’assurance, seuls les exploitants viticoles qui ont souscrit une formule d’assurance professionnelle spécifique pourront bénéficier d’une indemnisation au titre des dommages constatés. Or, il apparaît que seuls 25 % d’entre eux possède une couverture adaptée, à savoir une assurance multirisque climatique sur récolte, ou « MRC ».

 

Pour expliquer ce faible taux de souscription parmi les professionnels de la vigne, il est possible d’évoquer le fait que les tarifs d’assurance MRC pratiqués soient jugés trop élevés. Pourtant, Emmanuel Lelièvre, directeur des opérations d'assurance et de réassurance à L'Etoile Assurance, rappelle que les agriculteurs qui souscrivent un tel contrat peuvent bénéficier d’une « subvention publique ».

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier