Actualité de l'assurance : flotte automobile

Flotte auto : un marché stable et en transition énergétique

Publié le 11 mai 2022
 | Rédigé par
267 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
recharge-electrique

De plus en plus d'entreprises sont équipées en bornes de recharge

En France, les chiffres des flottes automobiles des entreprises sont stables, malgré les crises successives qui s'abattent sur le marché et l'économie. Le parc automobile a aussi entamé sa transition énergétique et les hybrides progressent. Les électriques pointent le bout de leur nez mais restent timides.

De l'état des flottes automobiles en entreprise en 2022

L'Arval Mobility Observatory a publié son baromètre 2022 sur les flottes automobiles. Des entreprises de 26 pays ont été étudiées. En France plus particulièrement, c'est l'Institut Ipsos qui s'est chargé de réaliser les sondages sur 300 entreprises entre le 22 novembre 2021 et le 31 janvier 2022. Ces entreprises, TPE, PME et grandes entreprises, possèdent au moins un véhicule, voiture particulière ou véhicule utilitaire léger (VUL).

Les entreprises sondées comptent en moyenne 88 VP et 83 VUL, soit un score un peu plus élevé que la moyenne européenne (88 VP et 77 VUL). Ces véhicules restent en moyenne 5 ans dans l'entreprise avant de la quitter, contre 5,6 ans en Europe. Pour financer ces véhicules, 49 % de ces entreprises françaises comptent procéder à des locations de longue durée (LLD) dans les trois ans à venir.

Aujourd'hui, ces entreprises estiment à 63 % que la taille de leur flotte auto ne devrait pas changer dans les trois ans à venir, à 29 % qu'elle va augmenter et à 6 % qu'elle va se réduire. Les responsables de ces flottes justifient la croissance de leur parc automobile par le développement d'une activité nécessitant l'utilisation de véhicules (56 %) ainsi que pour des raisons relatives aux ressources humaines impliquées (47 %).

Le parc des flottes auto françaises effectue sa transition énergétique petit à petit

On sait que la crise de Covid-19 a relativement peu impacté le marché des flottes automobiles, contrairement au marché automobile des particuliers. Toutefois, cela n'a pas empêché certaines entreprises de revoir leurs solutions de mobilité. Ainsi, 49 % ont fait évoluer leur politique en termes de kilométrage ou de modèles de voitures au sein de la flotte. 46 % des entreprises ont développé des solutions d'autopartage, 27 % de mobilité alternative ou de « package mobilité » et 18 % des solutions de mobilité alternative aux employés ne pouvant prendre le volant de véhicules d'entreprise.

Côté motorisations, les choses bougent également. 71 % des entreprises françaises comptent déjà parmi leurs rangs des motorisations non-thermiques. Ce sont surtout les VP hybrides qui sont plébiscités en France, à 48 % et à 43 % pour les hybrides rechargeables. Plusieurs motifs justifient ce choix : respecter leur politique RSE (74 % pour les VP et 60 % pour les VUL), une empreinte carbone plus réduite (70 % ; 64 %), une question d'image (61 % ; 51 %), ainsi que les ZFE (60 % ;62 %).

La voiture électrique progresse elle aussi en entreprise : 27 % des entreprises françaises ont déjà investi dans un tel véhicule. Mais 44 % d'entre elles ne prévoient pas d'en acquérir dans les trois ans à venir. Pourquoi un tel rejet ?

  • le nombre de bornes de recharge publique (52 %) ;
  • le prix d'achat trop élevé comparé à un modèle essence équivalent (29 %) ;
  • l'absence de bornes de recharge sur site (29 %) ou à domicile (26 %).

Précisons également que 36 % des entreprises françaises n'ont pas installé de borne de recharge électrique au sein de leurs locaux.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier