Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Bilan positif pour la restauration en 2019, et ce malgré les grèves

Publié le 05 février 2020
 | Rédigé par
286 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
restaurant

Contrairement à 2018, 2019 est plutôt positive dans le secteur de la restauration

Aidé par la vitalité du fast food et l'essor de la livraison, le secteur de la restauration accuse d'une belle année 2019, d'après le bilan annuel de NDP Group, spécialiste des études de marché. Malgré les déboires du mois de décembre, les grèves et manifestations, ce marché est en hausse de 1,7 % comparé à 2018.

De bons résultats, malgré un mois de décembre chaotique à cause des grèves

2018 fut une année mitigée pour la restauration. 2019 en revanche, fut plutôt positive ! Ce ne sont pas moins de 57,3 milliards d'euros qui ont été dépensés dans ce secteur, soit une croissance de 1,7 % par rapport à l'année dernière ! Et en terme de fréquentation, on constate une hausse de 0,8 %. Les visites ont été particulièrement nombreuses lors des deuxième et troisième trimestres.

  • Au premier trimestre, on constate une hausse de la fréquentation de 0,6 % ;
  • au deuxième, une hausse de 1,2 % ;
  • au troisième, une hausse de 1,5 % ;
  • le quatrième trimestre est proche que l'équilibre.

La conjoncture économique positive et une météo favorable ont bien contribué au bilan positif de la restauration en 2019.

Mais ce n'est plus un secret pour personne : le mois de décembre a été perturbé et a légèrement entaché ces résultats, en particulier en région parisienne. La perte engendrée à cause des grèves et manifestations a été estimée à 350 millions d'euros pour les professionnels parisiens et à 220 millions pour les autres, selon les estimations du groupement patronal GNI qui représente les restaurateurs indépendants. Dans un tel contexte où les tensions semblent s'être apaisées mais où le mécontentement de l'opinion publique et des manifestants se fait toujours sentir, il est vivement recommandé de souscrire une assurance perte d'exploitation, voire une garantie impossibilité d'accès.

À savoir qu'il est également possible pour les commerçants parisiens de demander un report fiscal à cause des manifestations et pertes engendrées.

Le fast food et la livraison dynamisent le secteur

De tels chiffres s'expliquent notamment par l'activité croissante de la restauration rapide ou fast food. On constate une hausse des dépenses de 4,5 % et de 2,6 % en fréquentation. Mais la plus grosse croissance est observée du côté de la livraison, « une croissance de 8,1 % en visites en 2019 ». Et ce secteur, qui ne représente que 3 % des visites, « concentre un quart de l'ensemble des gains du marché », explique Audrey Adnet, en charge de la restauration à domicile chez NPD Group en France. Mais la livraison a encore des progrès à faire, notamment d'un point de vue écologique. « Elle va devoir s'adapter pour devenir plus durable, au -delà de l'utilisation du vélo », atteste Audrey Adnet.

Les habitudes des Français évoluent en terme de restauration

Un autre facteur explique ce dynamisme : l'évolution des habitudes alimentaires et de consommation des Français. « La déstructuration des repas a pris de l'ampleur et dynamise le secteur. Les frontières se font plus floues entre les différents moments de consommation. Le petit-déjeuner, en pleine progression hors domicile*, peut ainsi se prendre jusqu'à midi. Et le salé s'y invite », allègue Audrey Adnet. Ainsi, le déjeuner est en recul de 0,8 % en terme de fréquentations, mais largement compensé par le dîner, en progression de 2,6 %. « La livraison apporte une réponse instantanée aux besoins de flexibilité et de diversification du secteur et aux mutations des habitudes de consommation », ajoute-t-elle également, soulignant l'influence des habitudes alimentaires sur la consommation en restauration.

*La restauration hors domicile comprend : la restauration avec service à table (cafés, bars, brasseries, cafétérias), la restauration rapide (fast foods, ventes à emporter/livraisons, sandwicheries, boulangeries, traiteurs), la restauration dans les transports et lieux de loisirs (musées par exemple) ainsi que les entreprises et distributeurs automatiques.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier