Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Quelles sont les astuces des artisans pour circuler en ville ?

Publié le 03 février 2020
 | Rédigé par
284 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
plombier-robinet

La robinetterie en centre-ville peut être un casse tête pour un plombier

Se déplacer en centre-ville n'est guère chose facile à l'heure actuelle. Les centres-villes sont de plus en plus encombrés, la circulation y est difficile, les bouchons s'accumulent et le stationnement peut se révéler être une véritable épreuve. Ajoutons à cela les récentes grèves qui ont amoncelé embouteillages, manifestations et axes bloqués... La vie des artisans des centres-villes peut être cauchemardesque sans une bonne organisation.

Circulation et stationnement en centre-ville : un véritable casse-tête pour les artisans

En milieu rural, on a l'habitude de voir plombiers, électriciens et maçons se déplacer à bord d'un véhicule utilitaire de type Renault Kangoo, voire même Peugeot Expert. Il est vrai que ces véhicules sont spacieux et permettent d'optimiser le transport de matériel. Mais en centre-ville, il est parfois difficile de les faire circuler, en particulier dans des centres-villes anciens aux rues étroites. C'est par exemple le cas pour Perpignan, Bordeaux, Rouen ou Montpellier, qui disposent même de secteurs 100 % piéton.

Jean-Christophe Cavé, interviewé par Le Moniteur, hebdomadaire de référence dans la construction et le BTP, est plombier à Montpellier. 60 % de ses interventions se situent dans l'hyper-centre de la ville. « En étant implanté dans l'hyper-centre, je n'ai pas plus de droits qu'un artisan provenant de l'extérieur, à savoir 1h30 de stationnement ! Même si mon intervention n'est pas terminée, je ressors alors pour repasser avec mon badge et me garer à nouveau – avec un peu de chance – au même endroit pour 1h30 supplémentaire ! », déplore-t-il. Et cela est de toute évidence problématique : circulation, stationnement et accès aux fournisseurs sont la grande trinité des artisans !

Le vélo est de plus en plus populaire chez les artisans

Certains artisans ont d'ailleurs totalement abandonné la voiture. C'est par exemple le cas de Pierre-Armand Douillard, un ancien sportif reconverti en plombier. Au guidon de son Bicycl'Eau, un vélo-cargo biporteur électrique, il arpente les rues de Bordeaux et effectue en moyenne 20 kilomètres par jour. Sa clientèle est principalement composée de particuliers du centre de la ville et il s'occupe de fuites, maintenance de WC, canalisations, robinetterie, changements de radiateurs... Tout est savamment réparti sur son vélo-cargo à l'exception des cumulus et WC. « Mon vélo-cargo biporteur est maniable et constitue la meilleure réponse au déplacement en centre-ville. Par contre, ma caisse à outils est mon atelier et rangé comme un Tetris car je suis obligé d'être particulièrement organisé », explique-t-il. Et un vélo-cargo permet de transporter environ 200 kg de matériel tout en restant maniable. Ce format semble donc privilégié pour circuler en centre-ville.

D'un point de vue assurantiel, il a souscrit une RC pro ainsi qu'une garantie décennale. Avec de tels forfaits, il réalise quelques économies par rapport à un artisans qui devrait assurer un véhicule motorisé, voire même une flotte auto. De surcroît, cette solution alternative est écologique et ne rejette aucune émission polluante !

Faire appel à des fournisseurs et collaborateurs

Et pour le peu de matériel qu'il ne peut pas transporter, Pierre-Armand Douillard fait appel à des fournisseurs. Pour les grosses pièces, il est notamment en collaboration avec l'Atelier Remuménage, qui lui livre le matériel nécessaire directement sur le lieu du chantier ou de stockage. Il est également en lien avec Hammel Robinetterie et Sider pour les raccords et autres petites pièces. Sider peut le livrer jusqu'à deux fois par jour en cas de besoin. Ainsi, Pierre-Armand Douillard n'a plus à se soucier de la problématique du transport.

Jean-Christophe Cavé collabore quant à lui avec Richardson : « Il est le seul à me livrer en centre-ville, renseigne-t-il. L'agence dispose d’une petite camionnette, a obtenu une carte d'accès en centre-ville auprès de la mairie et me livre le jeudi matin une fois par semaine ».

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier