Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Plus de 8 000 commerçants impactés par les gilets jaunes

Publié le 08 mai 2019
 | Rédigé par
193 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
gilet-jaune

Alors que, fin 2018, Bercy plaidait pour l’indemnisation rapide des commerçants impactés par le mouvement des gilets jaunes, on parle aujourd’hui du dispositif d’aide mis en place. En effet, ce mécanisme qui devait prendre fin le 30 avril a été prolongé jusqu’à la fin du mois de juin 2019. C’est ce qu’a révélé Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances.

 

Traverser la crise des gilets jaunes et rebondir

Lors d’une interview accordée à la chaîne d’information continue CNews, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher a annoncé la prolongation du dispositif d’aide aux commerçants « jusqu’à la fin du mois de juin ».

 

Et l’intéressée d’ajouter que cette décision vise à permettre aux professionnels concernés de « [traverser] correctement cette crise » afin de « pouvoir rebondir demain ».

 

Pour mémoire, ce dispositif d’aide instauré le 26 novembre 2018 permet aux commerçants de bénéficier du report de leurs charges voire de leur exonération dans les situations les plus critiques. Selon Agnès Pannier-Runacher, ce sont « plus de 8 000 commerçants » qui ont demandé des aides. D’ailleurs, chaque commerçant qui a saisi les autorités compétentes a d’ores et déjà obtenu une réponse.

 

70 000 personnes en chômage partiel

Interrogée sur le coût pour les finances publiques de ces mesures d’aide mises en place au bénéfice des commerçants touchés par le mouvement des « gilets jaunes », la secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher a signalé que les différents reports de charge représentaient approximativement 80 millions d’euros.

 

Elle a également ajouté que ces reports de charge devront faire l’objet d’un remboursement, exception faite des commerçants qui se trouveraient dans une situation « trop serrée » et « à qui on donnera des exonérations ».

 

Enfin, au-delà des reports de charge proprement dits, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances a signalé que 70 000 personnes avaient été touchées par des mesures de chômage partiel, ce qui représente un coût avoisinant les 38 millions d’euros.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier