Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

The Haircut, coiffeur à domicile pour hommes, se renforce

Publié le 18 août 2017
 | Rédigé par
The Haircut, coiffeur à domicile pour hommes, rachète son principal concurrent

Marketplace de coiffure à domicile spécialement pensée pour les hommes, The Haircut vient de racheter Goodcut, son principal concurrent. Cette opération doit permettre à la start-up de se renforcer en prévision d’un développement de ses activités. Coup de projecteur.

 

Auprès des particuliers et en entreprise

Parce que les hommes n’aiment pas se déplacer chez le coiffeur, The Haircut facilite la prise de contact entre cette clientèle particulière et les coiffeurs à domicile qui ont tous adhéré au régime de l’auto-entrepreneur.

D’ailleurs, la clientèle de The Haircut ne se limite pas aux seuls particuliers. En effet, la jeune « pousse » propose également des services en entreprises auprès de grands groupes tels que Doctolib, Meetic ou Chauffeur Privé.

 

Une croissance à 30 % par mois

Avec son algorithme de mise en relation des clients avec les coiffeurs disponibles chaque jour de la semaine, The Haircut privilégie la proximité géographique.

 

Simple d’utilisation, la plateforme propose aussi la délégation pour gérer l’agenda et les réservations pour les rendez-vous. Au-delà, la start-up veille au professionnalisme des coiffeurs choisis : ils sont recommandés et passent différents tests.  

 

Côté résultats, The Haircut enregistre cette année une croissance atteignant 30 % par mois. Le rachat de Goodcut réalisé il y a quelques semaines a permis, selon Erik Desloges, son co-fondateur, de « nourrir [cette] croissance ». L’opération a consisté notamment en un rachat de la base clients du concurrent. De plus, tous les coiffeurs de Goodcut ont pu être récupérés.

 

Désireux de conforter sa position de leader, The Haircut est pour l’heure seulement présent dans la capitale. Mais, la start-up compte dès la fin de cette année se développer dans d’autres villes comme Lille et Chartres. Elle envisage aussi de procéder à une première levée de fonds pour « accélérer », selon Erik Desloges, cité par Les Echos.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier