Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Bigoudy veut développer la coiffure à domicile

Publié le 07 juin 2017
 | Rédigé par
Du nouveau pour la coiffure à domicile avec Bigoudy

Start-up toulousaine, Bigoudy s'est fixé une mission : le développement du marché de la coiffure à domicile. Comptant aujourd’hui une vingtaine de coiffeurs, elle devrait accueillir dans ses rangs plus d’une centaine de professionnels dès l’année prochaine aux quatre coins de l’Hexagone. Coup de projecteur.

 

Un concept inédit de coiffure à domicile

Loin des salons de coiffure, la start-up Bigoudy dont le créateur, Morgan Charton, devrait être diplômé de la Toulouse Business School l’année prochaine, compte développer le marché de la coiffure à domicile.

 

Après une étude de marché réalisée en début d’année dernière, Morgan Charton a décidé avec deux associés de proposer un concept inédit de coiffure à domicile. A l’origine, la jeune pousse ciblait les femmes salariées très occupées et les femmes enceintes puis elle s’est intéressée à la clientèle masculine.

 

Des tarifs entre 30 et 35€

A ces clients dont le temps est précieux, Bigoudy fait une promesse : un gain de temps d’une heure par rapport à un salon de coiffure « traditionnel ».

 

Pour proposer à sa clientèle les coiffeurs les plus compétents, les professionnels font l’objet d’une audition préalable et de tests par des clients mystères. Les coiffeurs retenus sont capables de réaliser toutes les prestations à l’exception des mises en pli qui obligent à posséder un équipement trop lourd.

 

Pour prendre rendez-vous, il suffit de se rendre sur le site web de Bigoudy. D’ailleurs, une application mobile compatible avec les smartphones Apple et Android devrait être disponible à la rentrée prochaine.

 

Notez enfin qu’en une année, la start-up toulousaine a bouclé 1 500 rendez-vous clients avec un tarif moyen oscillant entre 30 et 35 euros. Bigoudy prélève une commission de 16,7 % ; de son côté, le coiffeur peut pratiquer les tarifs de son choix et il paie un abonnement mensuel de 50 euros.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier