Actualités de l'assurance pour les entreprises

Télétravail, port du masque : le nouveau protocole sanitaire pour les entreprises

Publié le 03 février 2021
 | Rédigé par
240 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
masque-covid-femme

Désormais, seuls les masques de catégorie 1 ou chirurgicaux sont autorisés en entreprise

Le soir du vendredi 29 janvier, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé l'ensemble des mesures servant éviter un prochain confinement. Le protocole sanitaire à respecter en entreprise a donc été mis à jour pour le 1er février. Au programme : de nouvelles règles de distanciation sociale, la fin des masques en tissu et des recommandations concernant le télétravail. Un décret a été publié par le gouvernement.

Les nouvelles règles de distanciation sociale

Première chose à savoir concernant ce nouveau protocole sanitaire pour les entreprises : les règles sur la distanciation sociale changent. La distance à conserver entre deux collaborateurs si le port du masque ne peut être respecté passe à deux mètres au lieu d'un mètre, et ce en toutes circonstances. En cas de non-respect de la distanciation et si un salarié est déclaré positif au Covid-19, ceux n'ayant pas respecté cette distance pourront être considérés comme des cas contacts.

Les règles changent également concernant les distances à respecter durant les repas. Le ministère du Travail recommande de déjeuner seul ou en groupe de quatre maximum pour limiter les contacts. « La distanciation entre deux personnes est portée à 2 mètres lorsque le masque ne peut être porté. Il en est de même dans les espaces de restauration collective », peut-on lire dans le nouveau protocole sanitaire. Idéalement, l'entreprise doit donc prévoir 8 m² par personne (contre 4 m² auparavant). Les recommandations d'octobre dernier indiquaient « de déjeuner de préférence avec des collègues du même bureau/service afin de limiter le brassage entre groupes » et de « limiter à 6 personnes les tables ».

Autrement, les règles restent les mêmes : le port du masque est obligatoire dans les lieux collectifs clos. Des adaptations peuvent toutefois être opérées en fonction des entreprises, activités et des secteurs. La distanciation physique lorsque le masque est porté reste d'un mètre et les gestes barrières doivent être observés.

Port du masque : plus de masques en tissu

Pour lutter contre la propagation des variants du Covid-19, plus infectieux et virulents, le ministère de la Santé incite à ne plus utiliser de masques en tissu, « artisanaux » ou faits main. En effet, ils sont moins efficaces que les masques dits de catégorie 1, d'après le Haut conseil de la santé publique. Les masques portés dans les lieux collectifs clos doivent donc être :

  • un masque de catégorie 1, c'est-à-dire « grand public filtration supérieure à 90 % » et non plus un masque de catégorie 2 (taux de filtration entre 70 % et 90 %) ;
  • ou un masque de type chirurgical.

Pour rappel, ils doivent être portés sur le nez et sur la bouche afin d'être efficaces.

Lutter contre le déclin du télétravail

Enfin, le gouvernement veut lutter contre le déclin du télétravail. En effet, la proportion de salariés travaillant intégralement en présentiel est passée de 52 % à 58 %, tel que le révèle un sondage Harris Interactive mené pour le ministère du Travail. En outre, la proportion des personnes en télétravail à 100 % est passée de 18 % à 13 %.

Si les règles ne changent pas, elles doivent être observées.  « On veut juste [que les règles] soient appliquées, or on a constaté une érosion de la proportion des salariés en télétravail à 100 % », a indiqué le ministère du Travail. Il est donc toujours possible de revenir au bureau une journée par semaine pour les métiers pouvant être réalisés en télétravail. « Il faut absolument maintenir le sas d'une journée possible par semaine », a affirmé Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, ajoutant que « le télétravail à 100 % est insupportable pour nombre de travailleurs ».

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier