Actualités de l'assurance pour les entreprises

Covid-19 : les salariés ont moins télétravaillé depuis la fin du reconfinement

Publié le 01 février 2021
 | Rédigé par
370 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
ordi-code-teletravail

Télétravailler dans de bonnes conditions peut coûter cher

À la suite du reconfinement, le télétravail à 100 % était toujours de mise pour les postes et entreprises le permettant, jusqu'à l'assouplissement de cette mesure le 7 janvier dernier. Ce qui est certain, c'est que cette pratique ne fait pas l'unanimité, tel que le révèle une étude réalisée par Harris Interactive pour le ministère du Travail. En effet, le nombre de salariés en télétravail à 100 % a diminué de 15 % entre novembre 2020 et fin janvier 2021.

Télétravail : les règles depuis la fin du reconfinement

Depuis le reconfinement, le mot d'ordre n'a que peu changé : le télétravail doit être généralisé et effectué à 100 % pour les tâches le permettant. Cette recommandation avait été donnée par la ministre du Travail Elisabeth Borne à la fin du mois d'octobre dernier afin d'endiguer la propagation du coronavirus Covid-19. Toutefois, les règles avaient été quelque peu assouplies à partir du 7 janvier dernier. Depuis lors, les salariés en télétravail à 100 % peuvent revenir sur site un jour par semaine si besoin et avec l'accord de leur employeur. Cette demande avait d'ailleurs été avancée par les entreprises ainsi que plusieurs syndicats pour répondre aux problématiques d'isolement, liées au contexte familial et au travail d'équipe.

En tout cas, la dernière étude d'Harris Interactive commandée par le ministère du Travail et menée auprès de 2 004 personnes du 22 au 24 janvier dernier met en évidence un fléchissement de la pratique. « Le 100 % télétravail est légèrement en recul depuis la fin du deuxième confinement, notamment parmi les salariés du privé », avoue le ministère. « On n'observe pas pour autant de baisse significative du télétravail en général, ni de progression du 100 % présentiel », modère-t-il ensuite.

Une partie des salariés désire revenir au bureau

En effet, les salariés sondés ont exprimé leur intention de revenir au bureau, tel que le montre l'étude Harris Interactive. « Nos études montrent que plus de six salariés sur dix en télétravail à 100 % depuis novembre souhaitent revenir dans l'entreprise au moins une journée par semaine », avait remarqué Elisabeth Borne, et ce notamment pour des raisons d'isolement. L'étude révèle en outre que 32 % des salariés en télétravail à 100 % ont en fin de compte demandé à leur employeur de bénéficier de cette journée sur leur lieu de travail. Et cela concerne d'autant plus les salariés de moins de 35 ans (50 %) et ceux résidant en Île-de-France (43 %).

Mais sur le court terme, cette diminution du télétravail reste à mesurer, tel que l'avait fait remarquer le ministère du Travail. Durant la semaine du 18 au 24 janvier, les sondés ont télétravaillé 3,5 jours en moyenne contre 3,7 durant la dernière vague de l'étude dans le courant du mois de décembre 2020. Remarquons également que le nombre de personnes pouvant télétravailler connaît lui aussi une baisse.

Et pour cette semaine du 18 au 24 janvier, 64 % des sondés ont révélé avoir télétravaillé, dont 30 % à 100 %. Les 36 % restant ont déclaré avoir travaillé en présentiel pour la totalité de la semaine. Sur la semaine du 2 au 8 novembre, les proportions pour le télétravail étaient supérieures : 70 % à distance dont 45 % à 100 % et, de facto, 30 % en présentiel.

Moins de télétravail : les motifs

Les salariés ne télétravaillant pas ont invoqué plusieurs motifs. Premièrement, deux tiers (66 %) d'entre eux ont affirmé que leur métier ne le leur permettait pas. 16 % supplémentaires ont fait face à un refus catégorique de l'employeur. De plus, un sondé sur dix explique préférer travailler au bureau plutôt qu'à distance, malgré l'autorisation de son employeur. Enfin, 6 % mentionnent des problèmes d'équipement à domicile, 6 % expriment leurs craintes quant à leurs opportunités de carrière et 5 % vis-à-vis de leur contexte familial.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier