Actualité de l'assurance : garantie décennale

Sceptique, le secteur du bâtiment attend toujours un plan de relance

Publié le 26 août 2020
 | Rédigé par
123 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
travaux-isolation-renovation

Durant le confinement, la très grande majorité des chantiers ont été mis à l'arrêt

La FFB (Fédération française du bâtiment) demande toujours, au nom des entreprises du secteur, un plan de relance économique dédié au BTP à la manière des plans de relance ayant bénéficié aux secteurs du tourisme et de l'automobile. Car avec cette crise économique engendrée par le Covid-19, ce secteur phare de l'économie française a été très durement touché.

Un plan de relance pour le secteur du bâtiment encore repoussé

Début juin, plusieurs mesures avaient été mises en place par le gouvernement pour soutenir le secteur du BTP. Ces mesures n'avaient d'ailleurs pas franchement convaincu les acteurs du bâtiment. À la même période, le gouvernement avait également annoncé un plan de relance pour le secteur pour le mois de septembre.

L'exécutif avait finalement prévu de présenter ce plan le mardi 25 août, puis repoussé l'échéance jusqu'à « la première semaine de septembre ». Plusieurs milliards d'euros sont à attendre. « On ne veut pas être déçus, prévient Olivier Salleron, président de la FFB. Selon les annonces, ça peut partir en catastrophe. » Le doute plane parmi les acteurs du BTP.

Si de nombreux secteurs ont attendu ou attendent toujours leur plan de relance, tous ne partagent pas la méfiance de celui du bâtiment. « On se demande si le gouvernement a bien analysé que le bâtiment, après l'hôtellerie-restauration et les services à la personne, c'est quand même le troisième secteur le plus touché », remarque Olivier Salleron.

Le BTP, un secteur clé de l'économie française très touché par la crise

Il faut dire que les mesures sanitaires et de confinement ont très rudement entravé l'activité du secteur du bâtiment. Durant le confinement entre les mois de mars et mai, l'immense majorité des chantiers ont été contraints de s'arrêter. En effet, les préconisations du gouvernement étaient fondamentalement incompatibles avec l'activité du BTP. De nombreux dirigeants du secteur ont également fait le choix de protéger leurs salariés et ont eux-même pris l'initiative de l'arrêt des activités. En outre, la clientèle a arrêté de passer commande durant plusieurs semaines, faisant chuter de 18 % l'activité du secteur, d'après les analyses de la FFB.

D'autant que le BTP est un secteur clé de l'économie française : il représente 5 % de cette dernière. De surcroît, il permet l'apport nécessaire en logements au parc français. De facto et face aux plans de relance dédiés à d'autres secteurs (culture, tourisme, automobile, hôtellerie-restauration...), le bâtiment éprouve un sentiment d'injustice.

Un plan à plusieurs milliards misant notamment sur les rénovations

Parmi les promesses du gouvernement, on trouve notamment plusieurs milliards d'euros dans un plan de relance qui bénéficiera au BTP. Parmi les mesures clés de ce plan, on trouvera notamment un volet dédié à la rénovation énergétique ; Bercy voudrait y allouer 7 milliards d'euros. Une demande de longue date sera d'ailleurs accordée au secteur : l'extension de l'aide publique à la rénovation à tous les Français, même les plus aisés.

On trouvera aussi des projets de rénovation de bâtiments publics, en particulier hôpitaux. « La rénovation va permettre d'avoir beaucoup d'activité, puisque ce sont des travaux qui peuvent se faire vite », expliquait Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement sur Europe 1. Mais le secteur craint également que la rénovation ne prenne la place de la construction de logements neufs, déjà fortement impactée par l'actuelle crise.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier