Actualité de l'assurance : garantie décennale

BTP : le secteur souffre d'encore trop d'accidents du travail

Publié le 20 octobre 2021
 | Rédigé par
280 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
arret-de-travail

Les conséquences des accidents dans le BTP peuvent être désastreuses

Nul ne l'ignore : les métiers du BTP sont souvent dangereux, en particulier pour ceux qui se trouvent sur le terrain. Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des retraites et de la santé au travail s'est déplacé à Saint-Malo le lundi 18 octobre 2021 pour réitérer les enjeux de prévention dans le secteur.

Trop d'accidents au travail chez les ouvriers du BTP

Les jours du BTP ont été plus sombres, mais trop d'accidents demeurent dans le secteur. Paul Duphil, secrétaire général de l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) et également présent à Saint-Malo fait le bilan : « un décès tous les quatre jours, un accident toutes les deux minutes, un employé sur dix-huit qui en est victime, chaque année ».

Pour répondre à ce problème criant, Laurent Pietraszewski a fait le déplacement pour préciser « ce que l'Etat veut pour l'ensemble des actifs de ce pays », conjointement à la loi du 2 août 2021, qui met l'accent sur la prévention et la santé au travail. « On ne peut pas accepter qu'on puisse décéder au travail », a- insisté le secrétaire d'État chargé des retraites et de la santé. Pour limiter le risque d'accidents, « plus de prévention, plus d'accompagnement, plus de formation, également plus de contrôles » seront de mise, a-t-il poursuivi.

Des conséquences très graves pour les professionnels et le secteur

« Beaucoup a été fait, mais ce n'est pas assez. Il faut réinterroger les pratiques, chercher d'autres solutions », affirme Laurent Pietraszewski, dans un contexte où « les exigences nouvelles liées aux transitions énergétique et écologique, à l'innovation, vont voir se développer de nouveaux risques, qu'il faudra anticiper et pour lesquels il faudra apporter des solutions adaptées », tel que le souligne Paul Duphil.

N'oublions pas que les conséquences de ces accidents du travail sont très lourdes « pour ceux qui bossent, pour leurs familles, leurs entreprises, mais aussi pour la collectivité. Ce sont des millions de journées de travail perdues et un surcoût de 5 % sur les constructions », cite le secrétaire d'Etat. Pour lui, l'avenir est dans le digital, « levier de communication, de sensibilisation de la prévention de demain ».

Un passeport prévention obligatoire à partir du 1er octobre 2022

Une mesure va également s'ajouter pour renforcer la prévention des risques dans le BTP, en plus du document unique d'évaluation des risques qui est, rappelons le, obligatoire dans toutes les entreprises à partir de l'embauche du premier salarié (il recense les risques professionnels encourus et les actions de prévention et de protection relatives à ces risques).

Ainsi, à partir du 1er octobre 2022, un passeport prévention sera rendu obligatoire. Au sein de ce passeport, tous les employeurs du secteur devront informer chaque salarié des attestations, certificats et diplômes en lien à la sécurité et la santé au travail.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier