Actualité de l'assurance : flotte automobile

Seuls 16 % des dirigeants agissent pour réduire le risque routier professionnel

Publié le 21 mai 2019
 | Rédigé par
1869 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
accident-route-voiture

A l’occasion de l’édition 2019 des Journées de la sécurité routière au travail, MMA a dévoilé son étude consacrée au risque routier en entreprise. Cette 4e édition laisse notamment apparaître que seulement 16 % des dirigeants de TPE et PME ont mis en place des actions de prévention des risques routiers.

 

Seuls 18 % des dirigeants ont conscience de la réalité du risque routier professionnel

En France, les accidents de la circulation sont responsables de plus de la moitié des décès au travail et ils constituent la première cause de mortalité dans le cadre professionnel. Pourtant, il s’agit là d’une réalité largement sous-estimée par les dirigeants de très petites entreprises (TPE) et petites et moyennes entreprises (PME). En effet, ils ne sont que 18 % à classer le risque routier au premier rang.

 

De même, les chefs d’entreprise n’ont pas forcément conscience de leur responsabilité lorsque l’un de leurs salariés est impliqué dans un accident de la route. Ainsi, 62 % d’entre eux savent qu’ils peuvent être tenus pour responsables d’un accident impliquant un employé dans le cadre d’un trajet professionnel ; ils ne sont que 42 % à savoir qu’ils peuvent être jugés responsables pour un sinistre qui se produit lors d’un trajet domicile-travail.

 

Enfin, l’obligation de désignation des salariés ayant commis une infraction routière est connue par 91 % des chefs d’entreprise. D’ailleurs, ils ne sont que 23 % à se dire prêts à payer l’amende infligée au salarié fautif contre plus de la moitié d’entre eux (ndlr : 56 %) en 2016.

 

Risque routier professionnel : seuls 16 % des dirigeants font de la prévention

Alors même qu’elle est obligatoire pour toute entreprise qui compte au moins un salarié, la mention du risque routier professionnel dans le document unique d'évaluation des risques professionnels (DUERP) fait largement défaut. Ainsi, seulement 29 % des dirigeants ont fait apparaître le risque routier professionnel dans ce document. A noter que c’est dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) ainsi que dans les entreprises de moins de 10 salariés que ce risque est le plus mentionné dans le DUERP, à savoir 44 % et 41 % respectivement.

 

En outre, 84 % des dirigeants de TPE et PME confient ne pas avoir mis en place d’actions spécifiques pour la prévention des risques routiers professionnels. Pourtant, 32 % d’entre eux disent avoir déjà été sollicités par leurs employés pour la mise en place de telles actions afin de réduire le risque routier au sein de l’entreprise.

 

Autrement dit, 16 % des chefs d’entreprise ont mis en œuvre un dispositif pour prévenir les risques routiers professionnels. En pratique, parmi les sondés, les actions les plus courantes sont les suivantes :

  • la vérification de la validité de permis de conduire (84 %),
  • la vérification des véhicules à disposition (77 %),
  • la réduction des déplacements des salariés pour diminuer le risque routier (54 %),
  • le droit à la déconnexion complète lors des trajets professionnels (46 %),
  • la mise en place d’une charte de bonne conduite (44 %),
  • la mise en place de sessions dédiées à la sécurité routière (9 %).
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier