Actualité de l'assurance : flotte automobile

Le risque routier professionnel parmi les recommandations du Conseil National de la Sécurité Routière

Publié le 17 juillet 2019
 | Rédigé par
1003 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-cnsr

Organisme composé d’élus, de représentants de l’administration ainsi que de représentants des entreprises et d’associations intéressées par la sécurité routière, le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) a formulé 8 nouvelles recommandations auprès de l’exécutif pour une route plus sûre. Parmi elles, l’une concerne le risque routier professionnel (RRP).

 

Sensibiliser les salariés qui entrent dans l’entreprise

Concrètement, la recommandation n° 5 du CNSR propose la mise en œuvre d’une stratégie de sensibilisation au risque routier professionnel pour tout nouveau salarié entrant dans l’entreprise.

 

Selon le CNSR, il s’agit là d’un « moment privilégié » pour la sensibilisation et l’évaluation des salariés qui vont devoir se déplacer dans le cadre de leurs fonctions et pour les trajets entre leur domicile et leur lieu de travail. Plus précisément, cela concerne les « jeunes en début de carrière » ainsi que les salariés « qui changent d’employeur ».

 

A cette fin, une méthode de même que des outils pratiques vont devoir être définis avec l’aide des branches professionnelles. Objectif : prévenir les risques routiers de manière plus efficace en tenant compte des particularités de chaque entreprise.

 

Quelles sont les autres recommandations du CNSR ?

En ce qui concerne les 7 autres recommandations de sécurité routière formulées par le CNSR, elles abordent les problématiques et thématiques suivantes :

  • Recommandation n°1 : la lutte contre la circulation à contresens sur les routes à chaussées séparées,
  • Recommandation n°2 : la création d’un observatoire pour les modes de « déplacement doux »,
  • Recommandation n°3 : l’implication des constructeurs dans l'information et la formation à la bonne utilisation des aides à la conduite,
  • Recommandation n°4 : la préservation de la mobilité et de la conduite des seniors,
  • Recommandation n°5 : la sensibilisation au risque routier professionnel pour les personnels entrant dans l'entreprise (cf. ci-dessus),
  • Recommandation n°6 : la définition d’un cadre d'évaluation pour pouvoir expérimenter les « véhicules autonomes » sur les voies ouvertes à la circulation,
  • Recommandation n°7 : l’amélioration de la protection des cyclistes,
  • Recommandation n°8 : la formation aux gestes qui sauvent sur la route.
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier