Actualité de l'assurance : flotte automobile

Plus aucun véhicule à moteur DHL ne circule dans le centre-ville de Lille

Publié le 22 juillet 2019
 | Rédigé par
539 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-dhl

Il y a quelques semaines, DHL disait vouloir doubler sa flotte verte en 2 ans. Aujourd’hui, le groupe spécialisé dans le transport et la logistique a décidé de revoir la manière dont ses tournées s’effectuaient jusqu’à présent dans le centre-ville de Lille. Désormais, les triporteurs remplacent les véhicules à moteur.

 

Des triporteurs pour des livraisons zéro émission 

La flotte de véhicules utilisée par DHL Express pour ses tournées a changé lorsqu’il s’agit d’effectuer des livraisons en centre-ville. En effet, depuis quelques mois déjà, l’entreprise n’a plus recours aux véhicules utilitaires, qu’ils soient thermiques ou même électriques, dans une dizaine d’agglomérations de l’Hexagone.

 

Dernière ville concernée : Lille qui bénéficie donc désormais du programme de « livraisons vertes » correspondant à la volonté affichée par DHL de réaliser d’ici à 2025 « 70 % de ses activités avec des solutions zéro émission ».

 

Ainsi, dans la cité nordique de même que dans les autres agglomérations concernées - on peut citer par exemple Caen, Nantes, Lyon, Montpellier ou encore Besançon - ce sont des triporteurs électriques qui assurent dorénavant les livraisons.

 

Une cinquantaine de VUL électriques d’ici fin 2019

Selon Philippe Prétat, président-directeur général (PDG) de DHL International Express France, ce type de véhicule présente de « nombreux avantages ».

 

Se faisant plus précis, il signale que les triporteurs, « véhicules zéro émission », permettent d’éviter de nombreuses difficultés (embouteillages et restrictions de circulation), de réaliser des « livraisons dans les meilleurs délais » et, grâce à leur encombrement réduit, il est très simple de les garer et de s’insérer dans les passages les plus étroits.

 

A noter enfin que, d’ici fin 2019, la filiale française de DHL va acquérir une cinquantaine de véhicules utilitaires légers (VUL) 100 % électriques, ce qui portera à cent dix le nombre de véhicules de ce type utilisés en France.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier