Actualités de l'assurance pour les entreprises

TPE-PME : la santé des patrons au microscope

Publié le 28 novembre 2011
 | Rédigé par
medecin-carnet-stylo-ordonnance
L’observatoire Amarok, le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) et l’assureur Malakoff-Médéric se sont penchés sur l’état de santé des dirigeants d’entreprise. Cette étude - une première en France ! - permet de dresser un bilan assez positif même si quelques habitudes doivent être revues. Tour d’horizon.

Les dirigeants ignorent les 35 heures

Réalisé en octobre 2011 par l’observatoire Amarok, le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) et l’assureur Malakoff-Médéric auprès de 700 dirigeants travailleurs non salariés, représentatifs des dirigeants de TPE/PME, dont l'effectif oscille entre 3 et 249 salariés, l’étude constitue la première phase d’une initiative conjointe qui doit montrer la corrélation entre les problématiques du chef d'entreprise et son état de santé tant physique que psychologique grâce au suivi régulier de 250 dirigeants membres du CJD.

Premier enseignement de cette étude, 66 % des dirigeants disent travailler plus de 50 heures chaque semaine et au moins 6 jours par semaine pour 57 % d’entre eux. Des chiffres qui varient selon la taille de l’entreprise. Ainsi, dans une TPE, soit moins de 10 salariés, 32,8 % des personnes interrogées révèlent travailler plus de 60 heures par semaine. Ce pourcentage grimpe à 46,7 % s’il s’agit d’une PME. Dans le même esprit, 10 % des dirigeants sollicités ne s’offrent aucune semaine de vacances.

Malgré tout, 81 % décrivent leur état de santé physique comme bon voire très bon. De même, 90 % environ jugent leur état de santé psychologique bon ou très bon. 

Mais, lorsque le corps flanche, les dirigeants évoquent les pathologies suivantes :
     • des troubles musculo-squelettiques (61,6 %) 
     • des reflux gastriques (12 %)
     • l'hypertension artérielle (8,7 %)
     • des maux de tête, plus répandus chez les femmes (61,5 %) que chez les hommes (42,6 %)

Sans que l’on sache si cela entretient un lien avec ce qui précède, 65 % des dirigeants, peu importe leur sexe, pratiquent une activité physique qualifiée de « légère ».

Les salariés sont les plus stressés

Au petit jeu des différences entre femmes dirigeantes et hommes dirigeants, l’étude met en lumière les particularités suivantes en termes de comportement :
     • les femmes bénéficient d’un meilleur suivi médical et dentaire que les hommes
     • 85,5 % des femmes surveillent leur équilibre alimentaire contre 73 % des hommes
     • les dirigeants hommes consomment plus de tabac et d'alcool que les femmes
     • les femmes sont plus l’objet de troubles du sommeil (29,3 %) que les hommes (21,7 %)

Enfin, qui est le plus stressé ? Le salarié ? Le dirigeant ? Toujours d’après cette étude, les salariés apparaissent plus en proie au stress et à la solitude que les cadres. Ainsi, si ces derniers sont 76 % à se déclarer en bonne santé - ce pourcentage atteint 81 % pour les dirigeants - les salariés ne sont « que » 71 % à estimer être en bonne forme.


L’œil d’AssurlandPro : est-on plus enclin à créer son entreprise une fois qu’est venue l’heure de la retraite ? Découvrez ce qu’en dit une autre enquête dans l’article Les seniors et la création d'entreprises.

Source : L’Express.fr

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier