Actualités de l'assurance pour les entreprises

Les petites et moyennes entreprises impactées par le mouvement des gilets jaunes

Publié le 10 juillet 2019
 | Rédigé par
134 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
gilet-jaune

Alors que le gouvernement a mis en place un dispositif d’indemnisation accélérée pour les commerçants touchés par la « crise » des gilets jaunes, les parlementaires ont dévoilé un nouveau rapport sur les différentes conséquences du mouvement. Il en ressort que les petites et moyennes entreprises (PME) ont été sévèrement impactées.

 

Des commerces saccagés, pillés, incendiés

Alors que le samedi 6 juillet 2019 a vu la 34e journée de mobilisation des gilets jaunes, des parlementaires ont mis en place la mission baptisée « Impact Gilets Jaunes ». Objectif de cette initiative : déterminer les conséquences tant sociales que financières de ce mouvement de contestation inédit.

 

Les premières manifestations qui rassemblaient bien souvent le plus grand nombre de manifestants ont donné lieu à de violents débordements qui se sont soldés notamment par des dégâts causés aux commerces et aux entreprises. Ainsi, les assurances professionnelles auraient déjà versé la bagatelle de 217 millions d'euros aux propriétaires des commerces ayant fait l’objet de saccages, de pillages ou d’incendies pendant ces samedis.

 

Des PME en faillite, des saisonniers non recrutés

Il apparaît en outre que l’Etat a dû débourser 46 millions d’euros pour le paiement des heures supplémentaires des forces de l’ordre mobilisées pour l’encadrement des manifestations.

 

Plus loin, les scènes de violence entre manifestants et forces de l’ordre qui ont émaillé les manifestations des gilets jaunes, notamment sur les Champs-Elysées, ont été largement médiatisées à l’étranger. Résultat : les touristes se faisant plus rares qu’à l’ordinaire dans l‘Hexagone, des travailleurs saisonniers n’ont pas pu être recrutés.

 

Enfin, les PME ont été lourdement touchées par le mouvement des gilets jaunes et certaines ont même dû fermer leurs portes, faute d’avoir pu réaliser des ventes suffisantes et satisfaisantes lors des fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier