Actualités de l'assurance pour les entreprises

Face au déficit, Bercy sollicite les entreprises

Publié le 24 décembre 2018
 | Rédigé par
872 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
calculatrice-argent-taux-vie-credit

Le plan Macron pour le pouvoir d'achat dévoilé en écho au mouvement des gilets jaunes aura un coût loin d’être négligeable : au moins dix milliards d’euros. Pour boucler le financement de ces multiples mesures, le Ministère de l'Économie et des Finances en appelle aux entreprises. Explications.

 

La baisse de l’impôt sur les sociétés gelée

Lorsqu’il s’est présenté devant les députés pour évoquer ce plan en faveur du pouvoir d’achat, le Premier ministre Edouard Philippe a signalé que deux pistes étaient explorées pour leur financement : il y a d’une part les économies budgétaires et, d’autre part, les mesures de « recettes sur les entreprises ».

 

Les différentes consultations qui s’en sont suivies à Matignon auprès de députés de la majorité appartenant à la commission des Finances et à celle des Affaires sociales de l'Assemblée nationale laissent apparaître un certain consensus.

 

Ainsi, la baisse d’impôt sur les sociétés (un taux de 31 % au lieu de 33 %) prévue l’année prochaine pour les grandes entreprises devrait être gelée. Plus précisément, Bercy souhaite que cette mesure concerne les entreprises qui affichent un chiffre d’affaires dépassant un milliard d’euros. Economies espérées : 1,3 milliard d’euros. Toutefois, ce gel ne vaudrait que pour 2019.

 

Entre 4 et 4,5 milliards d'euros trouvés

Au-delà de cette mise en pause de la baisse d’impôt sur les sociétés qui ne devrait concerner que certaines entreprises, une autre mesure pourrait voir le jour : le report de la baisse supplémentaire de charges de quatre points au niveau du SMIC. Une telle mesure pourrait représenter un gain inférieur à un milliard d’euros.

 

Au total, l’effort demandé aux entreprises pour compenser le coût des différentes mesures pour le pouvoir d’achat devrait représenter aux alentours de 2,5 milliards d’euros.

 

A noter que les économies sur les crédits budgétaires devraient quant à elles atteindre entre 1,5 et 2 milliards d’euros. Ce sont donc 4 à 4,5 milliards d'euros qui pourraient être trouvés par l’exécutif pour financer partiellement le plan Macron et éviter que le déficit ne s’envole. Toutefois, il devrait représenter 3,2 % du PIB et donc dépasser la limite des 3 % fixée par les instances européennes.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier