Actualités de l'assurance pour les entreprises

Assurance récolte : plus de 5M € d'indemnités versés dans l'Est du Québec

Publié le 07 mars 2014
 | Rédigé par
L'assurance récolte, c'est quoi ?

La Financière agricole du Québec a révélé les résultats de l’assurance récolte 2013 pour la région du Bas-Saint-Laurent ainsi que la région de la Gaspésie/Iles-de-la-Madeleine au Québec. La situation se présente bien pour les deux régions.

Une augmentation des valeurs assurées par rapport à 2012

Les conditions climatiques n’ont pas été favorables à ces deux régions, car les plantes pérennes ont par exemple été lourdement affectées par le gel hivernal. Le manque de pluie a également perturbé la repousse du foin, rendant ainsi les rendements pour les cultures annuelles inférieurs à la moyenne.

Au Bas-Saint-Laurent, 1 323 entreprises agricoles sont assurées. Parmi ces 1 323 entreprises agricoles, 883 entreprises qui ont subi des sinistres ont perçu près de 4,735M € de la part de la Financière agricole, 3M € de cette somme concerne le foin. Cependant, pour l’année 2013, les valeurs assurées ont connu une hausse considérable de 5,7 % par rapport à 2012.

En ce qui concerne la région de la Gaspière-Iles-de-la-Madeleine, il y a également une augmentation de valeurs assurées de 2,7 % par rapport à 2012. En effet ces valeurs ont atteint près de 4M € en 2013. Dans cette région 98 entreprises agricoles sont prises en charge par la Financière agricole, 63 d’entres elles ont subi des sinistres indemnisables, la Financière agricole a versé à ces entreprises près de 300 000 €.

Les risques agricoles, un véritable intérêt dans tous les pays.

L’assurance récolte en France

L’assurance récolte permet de protéger l’agriculture des risques climatiques. En France, cette les risques assurables relève du secteur privé et le Fonds national des gestions des risques en agriculture pour les risques non assurables. Les pertes de récolte engendrées par la grêle est par exemple considérées comme étant des risques assurables.

Pour bénéficier de cette protection, l’agriculteur doit souscrire une assurance multirisque climatique qui couvre les récoltes. Ainsi, les agriculteurs bénéficient d’une meilleure couverture de risques bien plus performante que celle proposé par un simple contrat d’assurance contre la grêle.

Avec l’assurance récolte, c’est l’Etat qui prend en charge 65 % des primes d’assurance, l’assurance récolte comptait en 2010 représentait de 27 % de la SAU.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier