Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Selon mon-avocat.fr, les Français méconnaissent le droit du travail

Publié le 04 novembre 2019
 | Rédigé par
89 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-mon-avocat

Plateforme qui met en relation les avocats et les particuliers, mon-avocat.fr a réalisé une enquête auprès de plus de 16 000 personnes sur le thème des actions juridiques contre un employeur. Les résultats récemment dévoilés laissent apparaître une réelle méconnaissance des Français s’agissant des problématiques relatives au droit du travail.

 

L’exécution du contrat de travail, première source de litige

En France, on assiste à une très forte progression du nombre des actions juridiques ayant lieu dans le milieu professionnel. Plus précisément, 32 % des Français ont déjà sollicité un avocat pour intenter une action relative à leur travail. D’ailleurs, les hommes sont plus nombreux que les femmes à avoir sollicité un tel professionnel du droit (ndlr : 36 % contre 27 %).

 

A y regarder de plus près, les actions juridiques intentées dans le cadre professionnel concernent :

  • l’exécution du contrat de travail (65 %),
  • la modification du contrat de travail (44 %),
  • la rupture du contrat de travail (33 %),
  • les procédures auprès des juridictions prud'homales (31 %).

 

Cette enquête menée par mon-avocat.fr témoigne d’une méconnaissance du rôle joué par les avocats en droit du travail :

  • 87 % des Français savent que l'avocat représente le salarié devant la justice,
  • 77 % des Français savent qu’il joue un rôle de médiateur ou de conciliateur,
  • 59 % des Français savent qu’il peut enquêter sur les affaires relatives au harcèlement ou à la qualité de vie au travail (QVT),
  • à tort, 30 % des Français pensent que l’avocat peut placer une société en liquidation pour faute ou qu’il peut contourner la loi pour garantir la victoire du salarié,
  • à tort, 17 % des Français pensent qu’il ne doit jamais être du côté de l’employeur.

 

Les Français peinent à trouver un avocat en droit du travail

Exerçant une profession libérale, l’avocat est libre de fixer le montant de ses honoraires. Toutefois, les Français pense majoritairement (ndlr : 53 %) à tort que ses tarifs sont fixes et déterminés par la loi. Autrement dit, il est vivement conseillé de se renseigner auprès de l’avocat pour connaître ses grilles de tarifs avant d’entamer la moindre procédure.

 

En outre, sur le terrain de la confidentialité, les Français font également fausse route. Ainsi, seuls 38 % d’entre eux répondent « Non » et à raison à la question « Un salarié qui divulgue à son avocat des informations confidentielles sur la société peut-il être attaqué par son employeur ? ». En effet, le professionnel du droit est tenu par une clause de confidentialité concernant les informations communiquées notamment par le salarié.

 

Enfin, en cas de « situation délicate avec un employeur », l’accès à un avocat spécialiste du droit du travail apparaît très difficile. Plus précisément, 72 % des femmes et 61 % des hommes font état d’une telle difficulté.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier