Actualités de l'assurance pour les professions libérales

La start-up mon-avocat.fr veut conquérir l'Italie

Publié le 19 juin 2019
 | Rédigé par
355 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-legale-per-me

Après avoir fait l’acquisition de la legaltech Jurifiable.com et de la fintech ChercheComptable.fr, la plateforme web mon-avocat.fr fait de nouveau parler d’elle. En effet, le service de mise en relation entre particuliers et avocats a très récemment annoncé le lancement de ses activités sur le marché italien. La start-up conforte ainsi sa position de leader européen marquée par une présence dominante en France et en Belgique (my-lawyer.be).

 

Les priorités de la plateforme LegalePerMe.it

En 2019, la péninsule transalpine compte 237 000 avocats. Toutefois, il n’existe aujourd’hui aucune plateforme ni aucun service offrant un « outil de matching » à la fois simple, efficace, abordable mais aussi sophistiqué qui permettrait aux particuliers et aux avocats d’être mis en relation.

 

Cet « oubli » est désormais réparé avec le lancement de LegalePerMe.it, branche italienne de mon-avocat.fr. Sous la houlette de Luisella Baretti, cette nouvelle entité bénéficiera notamment du soutien actif des équipes parisiennes ainsi que de l’équipe technique basée à Londres.

 

3 320 avocats utilisent l’outil de mise en relation

Directrice générale de LegalePerMe.it, Luisella Baretti évoque les priorités de la nouvelle entité. Ainsi, l’on apprend que l’accent sera mis d’abord sur la relation client tant du côté des avocats que des particuliers. Et, l’intéressée de souligner l’« expérience internationale de mon-avocat.fr » qui devrait permettre à la « jeune pousse » de faire la différence sur le marché italien à l’heure où elle brille déjà dans l’Hexagone et en Belgique.

 

Directeur général de Digital Directories, groupe auquel appartient mon-avocat.fr, Cédric Brochier considère que l’Italie va pouvoir bénéficier de l’expérience acquise tant au niveau de l’expertise que de la technologie sur les marchés français et belge depuis le lancement de la start-up en 2015. Au cours des quatre années écoulées, elle a notamment mis au point un « outil de mise en relation unique dans la profession » actuellement utilisé par plus de 3 300 avocats.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier