Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Déserts médicaux : la solution du numerus clausus

Publié le 09 janvier 2016
 | Rédigé par
Déserts médicaux : le gouvernement choisit d'augmenter le numerus clausus

Comment lutter contre les déserts médicaux ? Le gouvernement semble avoir trouvé la parade : une hausse du numerus clausus des étudiants en médecine qui passent en deuxième année. Coup de projecteur.

Des maladies réapparaissent

Dans l’Indre, on assiste à une dégringolade du nombre des médecins généralistes. Ils ne sont plus que 160 aujourd’hui, ce qui représente un médecin pour 1 400 habitants environ.

Sans surprise, cela se traduit par des délais d’attente parfois excessifs. Mais, il y a pire ! En effet, le manque de médecins a entraîné la réapparition de certaines maladies comme les œdèmes aigus du poumon par exemple.

136 places en plus en France

En réaction, le gouvernement a décidé l’augmentation du numerus clausus, c’est-à-dire le nombre des étudiants en médecine qui parviennent à passer en deuxième année. Désormais, 136 places supplémentaires sont disponibles à l’échelle de l’Hexagone.

Toutefois, il faudra parfois faire preuve de patience. Ainsi, à Châteauroux, préfecture du département de l'Indre, il n’y a plus de médecins généralistes. Et il faudra attendre quelques années avant que les étudiants puissent exercer dans la région…

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier