Actualité de l'assurance : flotte automobile

Voiture de fonction : et l'autopartage ?

Publié le 07 août 2015
 | Rédigé par
L'autopartage menace-t-il la voiture de fonction ?

Alors que le marché automobile reprend progressivement des couleurs en France et en Europe, il faut savoir que les flottes motorisées des entreprises ne sont pas étrangères à cette reprise. Ainsi, l’année dernière, les ventes réalisées auprès des entreprises ont bondi de 6,23 % par rapport à 2013 avec 388 165 unités écoulées. Mais, le phénomène de l’autopartage pourrait prendre davantage d’ampleur. Explications.

Autopartage et économie collaborative

En 2014, les entreprises ont permis au marché français de l’automobile de sombrer complètement après une année 2013 qui avait été la pire depuis 1997.

Toutefois, à l’instar des particuliers, il est possible qu’un changement s’amorce dans la relation que l’entreprise entretient avec l’automobile et plus particulièrement la voiture de fonction.

En effet, comme le souligne avec justesse le site Caradisiac, l’autopartage et l’économie collaborative ont fait irruption dans l’entreprise et il n’est désormais pas rare de voir le véhicule de fonction remplacé par des crédits pour le train, le taxi ou la location d’un véhicule.

Un compte de mobilité

En pratique, certaines entreprises invitent leurs salariés à faire une croix sur leur véhicule de fonction. Pour ce faire, elles proposent à leurs salariés concernés de bénéficier d’un compte dit « de mobilité » où figure une somme qui correspond à la valeur de leur véhicule de fonction. Pour une société comme Ubeeqo, leader des solutions d'autopartage, de gestion de flottes et de voitures connectées et partagées, cela représente entre 6 000 et 10 000 euros par an.

Une telle politique suppose d’offrir un accès simplifié aux différents modes de transport alternatifs à la voiture de fonction proposés par la société, qu’il s’agisse du train, du taxi ou de la location d’un véhicule motorisé.

L’entreprise qui possède un parc d’engins motorisés doit souscrire une assurance flotte auto. Il s’agit effectivement d’une obligation légale qu’il convient de respecter. A défaut, de lourdes sanctions vont être prises.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier