Actualité de l'assurance : flotte automobile

Voiture de fonction : et le crédit mobilité ?

Publié le 11 août 2015
 | Rédigé par
Voiture de fonction : et si vous optiez pour l'autopartage ?

De manière assez progressive, l’autopartage gagne du terrain en entreprise et vient même remettre en cause la place jusqu’ici offerte à la sacro-sainte voiture de fonction. Signe des temps, la société Ubeeqo propose de remiser le véhicule de fonction contre l’octroi d’un crédit mobilité pour prendre le train, le taxi ou louer un véhicule. Présentation.

Une vraie alternative

Si elle peut apparaître comme un signe extérieur de réussite professionnelle au sein de l’entreprise, la voiture de fonction a vu son statut évoluer et les salariés qui souhaitent tirer avantage de leur véhicule en le partageant sont de plus en plus nombreux.

Autre constatation : le succès grandissant de la location longue durée comprenant assurance et entretien témoigne d’une évolution des « mœurs automobiles » dans l’Hexagone.

Dès 2008, Ubeeqo a fait part de sa volonté de « faciliter et optimiser les déplacements professionnels et personnels des salariés » à l’aide de « services innovants » pour proposer une alternative à la voiture de fonction.

Ainsi, la solution « Bettercar Sharing » a été lancée pour en mettre un terme à la sous-utilisation des véhicules de fonction, une source considérable d’économies pour l’entreprise.

 

 

Le crédit mobilité

Après « Bettercar Sharing », place à « Mobilities Benefits ». Lancée en 2012, cette solution proposée par Ubeeqo incite à faire une croix sur son véhicule de fonction.

Pour ce faire, le salarié bénéficie d’un crédit mobilité qui correspond à la valorisation de son véhicule professionnel. Cité par Challenges, Ubeeqo estime que ce montant oscille en moyenne entre « 6 000 euros et 10 000 euros à l'année ».

 

 

En pratique, l’argent versé au salarié en contrepartie de son renoncement au véhicule de fonction peut être mis à profit pour financer la location d’une voiture ou ses déplacements en avion, train, taxi et voiture de transport avec chauffeur (VTC).

Si votre entreprise possède un parc motorisé, il ne faut pas oublier d’être assuré. En effet, la loi oblige à souscrire une assurance flotte automobile qui, au-delà de satisfaire à une obligation légale, présente l’avantage d’une gestion facilitée à travers un seul et unique contrat d’assurance professionnelle.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier