Actualité de l'assurance : flotte automobile

L'électrique s'invite dans le parc auto professionnel

Publié le 26 février 2015
 | Rédigé par
Flotte auto : place aux véhicules électriques

Actuellement, l’environnement est cher aux sociétés occidentales. Les ménages autant que les entreprises tiennent compte de l’énergie renouvelable, du développement durable et de l’éco-conduite. Les entreprises veulent devenir « éco-responsables » et se dotent notamment de véhicules électriques. Explications.

Une fiscalité avantageuse

Depuis 2008, les entreprises sont de plus en plus enthousiastes pour utiliser des voitures à faible consommation d’énergie grâce notamment au bonus-malus écologique qui a été mis en place.

Une entreprise désirant acquérir une voiture électrique est aujourd’hui aidée par une prime à l’achat de 7 000 euros. Par exemple, en achetant une Renault Fluence Z.E, elle déboursera seulement 12 100 euros.

Si cette réduction du coût d’achat est particulièrement avantageuse pour un parc automobile, le montant de la prime varie toutefois selon que le véhicule émet beaucoup ou peu de gaz carbonique.

Outre cette prime, les flottes automobiles plus respectueuses de l’environnement sont également exemptées de la taxe sur les véhicules de société (TVS).

Obstacles aux voitures électriques

Malgré ces avantages fiscaux, deux obstacles de taille empêchent l’usage de voitures électriques dans les entreprises : la faible autonomie et l’offre restreinte.

En termes d’autonomie, certaines voitures électriques, comme la Kangoo Z.E, roulent 200 km au maximum. Mais en général, leur autonomie est de 110 à 150 km, ce qui pose problème puisqu’il est difficile pour un commercial de s’arrêter à chaque 150 km pour recharger les batteries de sa voiture électrique pendant une bonne vingtaine de minutes sur une station de recharge et pendant huit heures sur une prise de courant domestique.

L’autre obstacle concerne le nombre de modèles qui reste peu important, les constructeurs ne développant que deux ou trois modèles de type électrique.  

Qu’il soit ou non électrique, le parc motorisé de l’entreprise doit bénéficier d’une bonne assurance flotte automobile. Cela lui permettra de disposer d’une prise en charge en cas de sinistres.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier