Assurance bijoutier

En tant que fabricant ou bijoutier, il est impératif d'assurer votre activité, vos locaux et les bijoux en stocks que vous possédez afin de faire face aux différents risques pouvant mettre en danger votre commerce : vol, cambriolage, braquage...
33%

AssurlandPro, leader de la comparaison d'assurances pour les artisans commerçants

A l'origine de la comparaison d'assurances 100 % en ligne pour les professionnels, la plateforme AssurlandPro fait figure d'interlocuteur de référence en ce qui concerne l'assurance professionnelle pour les artisans commerçants.

En seulement quelques minutes, AssurlandPro entre en contact avec ses partenaires acteurs de l'assurance professionnelle parmi lesquels on trouve des spécialistes de l'assurance des artisans et commerçants.

Après remplissage de votre formulaire d'assurance bijoutier, il vous appartient de sélectionner votre mode de mise en relation préférentiel. Ainsi, vous pouvez décider d'être rappelé par voie téléphonique ou choisir de recevoir par courriel le récapitulatif des offres d'assurances professionnelles qui ont votre préférence. En optant pour cette dernière option, vous pouvez réfléchir aux différents contrats proposés pour ne retenir que celui qui correspond effectivement à vos besoins ainsi qu'à votre type d'activité professionnelle.

Quels sont les contrats d'assurances professionnelles incontournables pour le bijoutier ?

Pour couvrir l'activité professionnelle des artisans commerçants et plus spécifiquement celle des bijoutiers, il apparaît indispensable de posséder un contrat d'assurance suffisamment protecteur. Fort heureusement, il existe diverses solutions assurantielles permettant au professionnel d'avoir une couverture conforme à ses attentes, à ses besoins, à son budget et aux spécificités de son métier de bijoutier.

Le contrat Responsabilité civile professionnelle (RC Pro) des bijoutiers

Cette formule d'assurance professionnelle permet aux bijoutiers et bijoutières de bénéficier d'une prise en charge au titre des dégâts de nature corporelle ou matérielle subis par des tiers dans le cadre de l'activité quotidienne de ces professionnels. Il peut s'agir par exemple d'un client qui se blesse alors qu'il se trouve dans la bijouterie.
En règle générale, ces dommages, qu'ils soient corporels ou matériels, résultent d'une action du bijoutier, de l'un de ses employés ou peuvent être imputables à une chose dont il aurait la garde.

Le contrat Multirisque professionnelle (MRP) du bijoutier

Classiquement présenté comme l'assurance professionnelle la plus protectrice, ce contrat renferme une large diversité d'options qui permettent aux bijoutiers et bijoutières d'avoir une protection conforme à leur activité professionnelle.
D'ailleurs, plus globalement, les risques auxquels sont exposés les professionnels de la filière de la Bijouterie-Joaillerie (HBJO) sont nombreux et très spécifiques. On peut citer pêle-mêle les risques de braquage, le vol des stocks ou les vitrines cassées. En pratique, la spécificité de ces risques nécessitera généralement la visite d'un expert dans les locaux afin d'offrir conseils et recommandations sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour prévenir leur survenue.
En règle générale, l'assurance MRP permet de protéger la bijouterie ainsi que les marchandises de valeur qui y seraient entreposées pour les risques précités mais aussi en cas de dégât des eaux, de dommages d'origine électrique ou encore d'incendie.

Actualité
Alors que, fin 2018, Bercy plaidait pour l’indemnisation rapide des commerçants impactés par le mouvement des gilets jaunes, on parle aujourd’hui du dispositif d’aide mis en place. En effet, ce mécanisme qui devait...
En mars 2019, leboncoin et Auxilia ont donné le coup d’envoi des inscriptions pour le projet « Mon Centre-Ville a Un Incroyable Commerce » (« MCVAIC »). Aujourd'hui, la plateforme web d'annonces commerciales et le...
En raison des perturbations qu'il a engendrées, le mouvement des gilets jaunes s’est traduit par un important manque à gagner pour les commerces. En cette période de fin d’année propice aux achats, certains artisans et...
C'est désormais officiel : après quelques tergiversations, le prélèvement à la source entrera bien en vigueur le 1er janvier 2019 pour les particuliers mais aussi pour les professionnels. Or, parmi ces derniers, la...