Fiches pratiques de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Quels impôts pour l'auto-entrepreneur salarié ?

Publié le 02 septembre 2016
 | Rédigé par
Auto-entrepreneur salarié : focus sur les impôts

Dans l’Hexagone, des auto-entrepreneurs possèdent aussi un emploi salarié. L’auto-entreprise constitue alors souvent le moyen d’obtenir quelques revenus complémentaires. Mais, alors, quid des impôts ? Comment faut-il faire sa déclaration lorsque l’on possède la double « casquette » de salarié et d’auto-entrepreneur ?

L’application d’un abattement forfaitaire

Lorsqu’il décidé d’opter pour le régime fiscal de la micro-entreprise, l’auto-entrepreneur doit tenir compte de la nature de ses activités et indiquer le montant de son chiffre d’affaires (CA) brut dans la case « Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) » ou « Bénéfices Non Commerciaux (BNC) ».

Une fois cette indication réalisée, l’administration fiscale peut appliquer un abattement forfaitaire qui permet de déterminer le bénéfice imposable et soumis au barème progressif.

Notez qu’il est également possible de choisir le prélèvement libératoire. L’impôt sur le revenu de l’auto-entrepreneur correspondra alors à un pourcentage de son CA à payer chaque mois ou trimestre.

L’option du prélèvement libératoire

L’auto-entrepreneur salarié qui relève du régime de la micro-entreprise se trouve imposé au titre du barème progressif pour l’intégralité de ses revenus.

En pratique, il doit faire figurer ses revenus salariés dans la rubrique « Traitement et salaires » de sa déclaration d’impôts 2042. Le CA dégagé en tant qu’auto-entrepreneur doit quant à lui figurer dans la case « BIC » ou « BNC » du formulaire 2042-C selon le type d’activités exercées.

Dans le cas du prélèvement libératoire, l’auto-entrepreneur qui a déjà procédé au règlement de ses revenus non salariés avec ses cotisations sociales est tenu de déclarer son CA annuel en plus de ses revenus salariés. Le bénéfice imposable ne fera pas l’objet d’une nouvelle taxation et il sera pris en compte pour déterminer le revenu imposable global ainsi que le revenu fiscal de référence de l’auto-entrepreneur salarié.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier