Fiches pratiques de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Quelle retraite pour l'auto-entrepreneur ?

Publié le 08 novembre 2015
 | Rédigé par
953 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
Auto-entrepreneur : le fonctionnement de la retraite

Comme les autres salariés, l’auto-entrepreneur peut faire valoir ses droits à la retraite. Toutefois, pour la validation des trimestres, l’intéressé doit atteindre un chiffre d’affaires (CA) précisément défini. Coup de projecteur.

Payer les cotisations

A l’image des salariés et professions libérales, les auto-entrepreneurs ont la possibilité de faire valoir leurs droits à la retraite.

A cette fin, ils doivent s’acquitter du paiement de cotisations sociales dont le montant varie avec le CA réalisé dans le cadre de ces activités d’auto-entrepreneur.

D’ailleurs, notez que, lorsque l’activité d’auto-entrepreneur est exercée en parallèle d’une activité salariée, il n’est pas possible de valider plus de quatre trimestres par an.

Valider les trimestres

A l’heure de la validation des trimestres, il convient de se référer à une grille qui est revue tous les ans.

En outre, le niveau de revenus requis pour la validation d’un, deux, trois ou quatre trimestres dépend de l’activité exercée qui peut être commerciale, libérale ou artisanale.

Lorsque vient le moment de la déclaration d’activité, l’auto-entrepreneur s’adresse à l’URSSAF et s’acquitte au passage du paiement de ses cotisations. L’organisme se chargera alors d’affilier l’auto-entrepreneur au Régime Social des Indépendants (RSI) ou à la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse des Professions Libérales (CIPAV).

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier