Actualités de l'assurance pour les entreprises

Chaque génération possède sa propre vision du bien-être au travail

Publié le 14 octobre 2019
 | Rédigé par
102 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
ordinateur-mac-clavier-bureau-travail-internet

Selon la génération à laquelle on appartient - baby boomer, génération X, génération Y ou génération Z - le bien-être au travail est perçu de manière assez différente. Chaque génération apporte ses valeurs et sa vision du bien-être avec elle au sein de l’entreprise.

 

Génération X : un « puissant désir d’équilibre »

Née entre 1961 à 1980, la génération X compte 16,2 millions de personnes en France. Confrontée à divers événements majeurs (chocs pétroliers, Tchernobyl, chômage de masse,…), elle fait preuve d’un certain scepticisme s’agissant de l’avenir.

 

Consultante en ressources humaines (RH) auprès du cabinet parisien Manability, Christine Marchal signale que cette génération de travailleurs témoigne d’une « méfiance à l’égard des organisations », affiche un réel « individualisme » et éprouve un « puissant désir d’équilibre entre vie privée et vie professionnelle ».

 

Génération Y : « travailler moins et mieux »

Née entre 1980 à 1995, la génération Y compte 10,2 millions de personnes en France. Porteuse d’une véritable rupture comportementale, elle occupe aujourd’hui 29 % des emplois.

 

Selon Christine Marchal, elle est à la fois « optimiste » et possède la « volonté de travailler moins et mieux » ; elle témoigne aussi d’une « grande confiance en elle » et apparaît « en quête de développement personnel ». Foncièrement indépendante - elle pense « pouvoir se passer de l’expertise de ses aînés » - elle tient à ce que ses droits soient respectés.


Enfin, dans ses rapports aux autres au sein de l’entreprise, la génération Y perçoit ses « collaborateurs comme une valeur ajoutée ».

 

Génération Z : un « comportement collaboratif mûr »

Née entre 1995 et 2010, la génération Z compte 5,9 millions de personnes en France. A l’instar de la génération X, elle a été confrontée à des événements majeurs et marquants tels que le délitement de l’URSS, le dérèglement climatique ou encore la crise économique de 2008.

 

Christine Marchal considère que cette génération fait preuve d’un « comportement collaboratif mûr ». Du côté des entreprises, l’accueil réservé à ces jeunes travailleurs s’avère primordial car les conditions de travail qu’ils vont rencontrer les marqueront et les influenceront de manière durable, selon Marc Loriol, sociologue et chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier