Actualité de l'assurance : retraite Madelin

Epargne retraite : la Fédération française de l'assurance se positionne

Publié le 26 mars 2018
 | Rédigé par
668 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Le 15 mars 2018 avait lieu la conférence annuelle de la Fédération française de l’assurance (FFA). Dans un contexte marqué par la réforme de l’épargne retraite, les acteurs de l’assurance sont apparus favorables au développement d’un nouveau produit retraite. Coup de projecteur.

 

L’« assurance d’un complément de revenu à vie » pour tous

A l’occasion du traditionnel rendez-vous annuel de la FFA, son président Bernard Spitz a pu dévoiler le nouveau projet des assureurs en ce qui concerne la retraite complémentaire.

 

Cité par L’Argus de l’assurance, il a évoqué cette « réforme structurelle sur la retraite » menée par le gouvernement mais aussi la proposition des assureurs concernant la réforme de la retraite supplémentaire.

 

Baptisé « Révavie », le projet des assureurs prendrait la forme d’une « assurance d’un complément de revenu à vie » destiné à tous - aussi bien les travailleurs indépendants que les salariés, les fonctionnaires ou encore les agriculteurs - et prévoyant un complément de revenu garanti. Ce dernier couvrirait les risques relatifs à la longévité et à la dépendance tout en proposant des garanties en capital et prévoyance en cas de « coup dur ».

 

A noter aussi que la FFA pousse pour un produit d'épargne retraite à la fois portable et transférable d’un assureur à l’autre.

 

Plus simple, plus juste et plus orienté vers le financement des entreprises

Plus loin, Bernard Spitz considère que la « philosophie » de cette réforme consistera en une fusion des produits Madelin, article 83 et plan d'épargne retraite populaire (Perp). Toutefois, l’heure est encore au débat et aucune modalité n’a été arrêtée.

Avec « Révavie », les acteurs français de l’assurance aspirent à une simplicité accrue, à davantage de justesse ainsi qu’à une orientation accrue vers le financement des entreprises en fonds propres. D’ailleurs, les fonds euro croissance pourraient également figurer dans ce projet comme l’a signalé Jean Malhomme, président de la commission des assurances de personnes au sein de la FFA depuis début 2018.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier