Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Sham : stratégie de diversification consolidée

Publié le 30 avril 2014
 | Rédigé par
Sham : une diversification qui porte ses fruits

Sham, le leader de la gestion du risque médical, a enregistré en 2013 un chiffre d’affaires (CA) en légère progression (+ 0,2 %) à 304,1 millions d'euros, ainsi qu’un résultat net en croissance de 6,7 % à 19,8 millions d’euros, sans oublier la dynamique commerciale enregistrée sur les marchés cibles. On peut dire que la stratégie de diversification de ce spécialiste du secteur de la santé, du social et du médico-social a porté ses fruits.

Des performances positives

Sham a enregistré des performances positives  sur les différents marchés de diversification avec notamment une hausse de + 44 % pour l’assurance des personnes, + 8 % pour le dommage aux biens et + 18 % pour l’automobile.

Grâce à ces évolutions, l’assurance responsabilité civile médicale représente aujourd’hui 75 % de l’activité contre 80 % en 2012, et l’assurance de personnes 13 % contre 9 %.

Cela vient valider la stratégie de diversification engagée depuis 2010. « Sham a une nouvelle fois démontré en 2013 sa capacité à maitriser son activité, piloter son développement et afficher des performances durables dans un contexte concurrentiel pourtant toujours plus disputé », a expliqué Dominique Godet, son directeur général.

Une hausse de 6,7 % du résultat net en 2013

La tendance inflationniste du coût du risque médical a fortement impacté la charge totale des sinistres qui a atteint 262,4 millions d’euros pour Sham, soit une progression de 15 %.

Par ailleurs, la  mutuelle enregistre un résultat net de 19,8 millions d’euros  en 2013, soit une progression de 6,7 %. Cette évolution est principalement due à la stabilité des frais généraux en 2013, mais aussi à un résultat de réassurance maîtrisé ainsi qu’à une performance financière optimisée.

Cette évolution va permettre à Sham de consolider ses fonds propres, passés de 148,8 millions d’euros à 232,2 millions entre 2009 et 2013.

Une bonne assurance profession libérale permet aux acteurs du secteur médical et paramédical d’être couverts en cas de préjudice causés à l’un de leurs patients.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier