Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Coup de jeune pour l'Ecole nationale vétérinaire

Publié le 05 août 2015
 | Rédigé par
45 millions d?euros pour l'Ecole nationale vétérinaire

45 millions d’euros sur cinq ans, c’est le financement prévu par le prochain contrat de plan signé par l’Etat et la Région Ile-de-France pour offrir une seconde jeunesse à l’Ecole nationale vétérinaire, vénérable institution créée au printemps 1765. Explications.

Des locaux vétustes

Entamés il y a une décennie, les travaux de l’Ecole nationale vétérinaire située à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) devraient grandement bénéficier des 45 millions d'euros inscrits dans le projet de contrat de plan et répartis comme suit : 30 millions versés par l'Etat et 15 millions par la Région Ile-de-France.

Toutefois, Michel Herbillon, député maire UMP de Maisons-Alfort, estime qu’il manque 15 millions d’euros afin de pouvoir achever l’ensemble des rénovations.

Quoi qu’il en soit, il y avait urgence car, du fait de la vétusté de ses locaux, l’Ecole vétérinaire a failli perdre son accréditation européenne.

Une réorganisation d’ampleur

Les derniers travaux réalisés ont permis de construire un bâtiment spécifique pour les activités qui présentent un risque biologique, un centre de recherches biomédicales ainsi qu’un centre hospitalier universitaire pour accueillir les animaux de compagnie venant de toute l'Ile-de-France.

Directeur adjoint de l’Ecole nationale vétérinaire, Christophe Degueurce estime que le contrat de plan qui vient d’être signé doit permettre de « réorganiser tout le site de 11 hectares ». Ainsi, les différents petits bâtiments disséminés ici et là pourront être regroupés « dans des nouveaux locaux, plus efficaces et moins coûteux ».

Il s’agira d’abord de rénover les différents réseaux de l’établissement avant de créer un bâtiment pour les enseignements concernant les animaux de la ferme. Un autre bâtiment doit être construit pour l’accueil d’activités relatives à la recherche. Enfin, un pôle sera construit pour les activités d’enseignement.

Dans le cadre de ses activités, le vétérinaire doit souscrire une assurance profession libérale. Cela lui permettra d’être couvert dans ses rapports avec les tiers et ses clients en particulier.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier