Actualité de l'assurance : marchandises transportées

Plus de marchandises transportées sur le Saint-Laurent

Publié le 29 janvier 2015
 | Rédigé par
Marchandises transportées : quels résultats pour le Saint-Laurent en 2014 ?

2014 constitue l’année de navigation la plus fréquentée pour la voie maritime du Saint-Laurent en l’espace de six ans. En effet, l’année dernière, les céréales ont connu un volume des plus importants qui a contribué à l’augmentation du nombre des marchandises transportées estimées à 40 millions de tonnes. Revue de détails.

Hausse de 7 % du tonnage en 2014

La quantité considérable de glace sur les Grands Lacs au printemps 2014 a retardé l’ouverture de la saison. Ainsi, l’hiver et ses conditions climatiques très défavorables à la navigation ont réduit de six jours la saison de navigation qui a finalement duré 280 jours en 2014.

Toutefois, on a observé une hausse de 7 % du tonnage en comparaison à 2013. Au total, 3 900 navires se sont déplacés sur la voie maritime, un chiffre indiquant une stabilité de leur nombre, bien que la majorité d’entre eux aient été des navires transocéaniques.

Le poids des céréales transportées sur le réseau du fleuve Saint-Laurent et des Grands Lacs a atteint son plus grand volume depuis quatorze ans et a augmenté de 44 % par rapport à 2014 (plus de 12 millions de tonnes).

Le vrac solide livré a également augmenté en poids (10 millions de tonnes), soit une hausse de 12 % due aux livraisons très nombreuses de sel de voirie pour la reconstitution des réserves mises à mal par l’hiver de 2013.

3,1 millions de tonnes livrées

La cargaison générale a également bénéficié d’une hausse en 2014, ses livraisons ayant presque doublé et atteint les 3,1 millions de tonnes.

Cette hausse est attribuée au fer et à l’acier qui ont été expédiés en abondance. Toutefois, les minerais de fer qui ont vu leur livraison reculer et atteindre la troisième place parmi les cargaisons expédiées. On attribue ce recul à la chute du prix de ces minerais. Plus précisément, 6,7 millions de tonnes de minerais de fer ont été livrés. Le charbon et le vrac liquide ont, quant à eux, connu une baisse du tonnage des livraisons (près de 6 %).

A noter que dans le transport de marchandises nul n’est à l’abri d’un sinistre. C’est pourquoi il faut veiller à souscrire une assurance marchandises transportées, contrat qui permet de bénéficier d’une indemnisation pour la perte ou la destruction des biens concernés.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier