Actualité de l'assurance : multirisque informatique

Les risk-managers se préoccupent du cyber-risque

Publié le 25 janvier 2015
 | Rédigé par
Risk-managers : le cyber-risque de plus en plus préoccupant

Les risk-managers ou « gestionnaires de risques » se préoccupent de plus en plus du cyber-risque qui a gagné des places dans la liste de leurs préoccupations en 2015. Ainsi, il intègre actuellement le top 5 de leurs inquiétudes tandis qu’il était à la huitième place l’année dernière et même à la quinzième place en 2013, rapporte le quatrième Baromètre des risques d’Allianz auquel 500 risk-managers venant de 47 pays ont participé.

Un risque sous-estimé

Depuis deux ans, le cyber-risque a considérablement progressé dans la liste des inquiétudes des gestionnaires de risques (à 17 %) et représente une menace accrue pour les grands groupes internationaux.

C’est une grande première pour ces cyber-risques qui se hissent dans le top cinq des principales préoccupations de ces professionnels et qui sont particulièrement craints en Allemagne, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Mais si les sociétés se rendent de plus en plus compte de la menace qu’ils représentent, elles ont tendance à sous-estimer les impacts qu’une défaillance peut provoquer. D’ailleurs, 73 % des interrogés sous-estiment ses conséquences. Jens Krickhahn, directeur des lignes financières d’Allianz Global Corporate & Specialty pour la région Allemagne et Europe Centrale, précise la complexité des cybers-risques.

Les risques traditionnels demeurent

Jens Krickhahn signale que la détection et l’évaluation des scenarii de risques doivent être réalisées par divers professionnels tels que les architectes de sécurité informatique, sans toutefois négliger les risques représentés par les employés car ils peuvent causer des dommages en matière de sécurité informatique.

Bien que les risques informatiques et politiques soient de plus en plus redoutés, ils n’arrivent pas encore au niveau des risques « traditionnels » qui figurent toujours en tête des inquiétudes des risk-managers, notamment les pertes d’exploitation en cas d’interruption de la chaîne logistique (46 %). Ce risque a progressé de 3 % en un an et fait partie des risques traditionnels au même titre que les catastrophes naturelles (30 %) ou les incendies et explosions (27 %) qui inquiètent particulièrement ces gestionnaires.

A noter que pour faire face aux dégâts relatifs au matériel informatique, l’entreprise ne doit pas oublier de s’assurer. Ainsi, avec une bonne assurance multirisque informatique, il est possible de bénéficier d’une indemnisation pour la perte de données et leur récupération ou les dommages causés au matériel.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier