Actualité de l'assurance : garantie décennale

Assurance construction : CBL Insurance en liquidation judiciaire

Publié le 16 novembre 2018
 | Rédigé par
526 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Acteur néo-zélandais de l’assurance construction, CBL Insurance vient d’être mis en liquidation par la Haute-Cour d'Auckland en Nouvelle-Zélande. C’est l’épilogue d’un feuilleton judiciaire ouvert le 23 février 2018 avec le placement en liquidation temporaire de la compagnie néo-zélandaise, actionnaire majoritaire et principal porteur de risques de SFS, courtier et mandataire spécialisé en assurance construction. Etat des lieux.

 

L’insolvabilité chronique de CBL Insurance

Demandée par la « Reserve Bank », régulateur néo-zélandais, la mise en liquidation de CBL Insurance a finalement été acceptée par Peter Harris et Alastair Hutchison, ses deux dirigeants.

 

D’ailleurs, un jugement était attendu lundi 12 novembre 2018. Toutefois, les deux principaux créanciers de CBL Insurance, à savoir les assureurs Alpha et Elite, auraient consenti à soutenir l’assureur permettant de prononcer la liquidation judiciaire.

 

A noter que, selon des journalistes néo-zélandais, les administrateurs de CBL Insurance auraient délibérément omis de communiquer des informations précises et exactes sur la santé financière de l’assureur, et ce, pendant plusieurs années. Ainsi, Nathan Gedye, qui représente la Réserve Banck, a mis en évidence l’insolvabilité chronique de CBL Insurance…

 

D’autres risques couverts

Dans l’Hexagone, les contrats d’assurance construction proposés par CBL Insurance étaient distribués par le courtier d’assurance SFS. Quid de l’incidence de cette décision de justice pour les assurances déjà souscrites notamment par les professionnels du bâtiment et des travaux publics (BTP) établis en France ?

 

Des spécialistes français de l’assurance estiment que tout dépendra de la capacité des assureurs Alpha et Elite à prendre en charge le règlement des sinistres en cours. Au-delà de cette incertitude, les experts considèrent que cela réclamera du temps en raison notamment de la complexité de la situation.

 

Signalons enfin que l’assureur néo-zélandais ne proposait pas que des offres d’assurance décennale. En effet, il s’était également positionné sur d’autres risques (couverture santé, accidents, maternité,…) et sa filiale européenne, CBL Insurance Europe, avait notamment remporté des appels d’offres lancés par des collectivités françaises telles qu’Uzerche (Nouvelle-Aquitaine), Wintzenheim (Grand Est) et Vézelay (Bourgogne-Franche-Comté) ou des communautés de commune comme Cœur d’Essonne (Île-de-France).

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier