Actualité de l'assurance : flotte automobile

Le marché des flottes motorisées d'entreprise plonge en août 2019

Publié le 11 septembre 2019
 | Rédigé par
148 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
voiture-homme

En août 2018, la norme WLTP entrait en vigueur et on enregistrait une forte hausse des immatriculations automobiles. Une année s’est écoulée et le marché fait aujourd’hui grise mine : l’Arval Mobility Observatory annonce un total de 50 441 voitures immatriculées auprès des entreprises en août 2019, soit une chute des ventes estimée à -6,11 %.

 

Du vert sur les 8 premiers mois de 2019

Si l’on s’intéresse au détail des immatriculations enregistrées au mois d’août 2019, les véhicules utilitaires légers (VUL) ont fait mieux que les véhicules particuliers (VP).

Ainsi, au cours de ce seul mois, ce sont 19 917 VUL qui ont trouvé preneur, soit une augmentation des ventes de 1,63 % par comparaison avec les données chiffrées de juillet 2019. En revanche, les immatriculations de VP ont lourdement chuté le mois dernier avec 30 524 unités, soit une baisse de 10,56 %.

Toutefois, entre le 1er janvier et le 31 août 2019, les  ventes de VUL et de VP sont finalement dans le vert. Plus précisément, 341 564 unités de VP ont été vendues, soit une hausse de 6,93 % et 236 829 exemplaires de VUL ont été écoulés, soit une augmentation de 7,48 %.

 

Le diesel toujours boudé par les entreprises

Si l’on s’intéresse à la motorisation des véhicules écoulés, le diesel continue à être boudé par les entreprises françaises.

 

Pour être exact, au mois d’août 2019, les ventes de véhicules diesel ont reculé de 14 %, ce qui a profité aux voitures essence (ndlr : +15 % en août 2019) mais aussi aux véhicules électriques (ndlr : +32,2 % au mois d’août 2019).

 

Enfin, depuis le 1er janvier 2019, la part de marché du diesel au sein des entreprises françaises demeure importante puisqu’elle représente 71,5 % du parc, dont 57,30 % pour les véhicules particuliers et 92,07 % pour les véhicules utilitaires légers. En outre, la part de marché de l’essence atteint 22,3 % et celle des véhicules électriques se fixe à 2,3 %.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier