Actualités de l'assurance cyber-risques

Les données de 57 millions d'utilisateurs Uber piratées

Publié le 24 novembre 2017
 | Rédigé par
Uber révèle le piratage des données de millions d'utilisateurs

En sa qualité de PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi a révélé il y a quelques jours le piratage des données personnelles de plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs. Leurs données bancaires ne seraient pas concernées. Explications.

 

Les hackers payés 100 000 dollars

Les pirates ont encore frappé : fin 2016, ils ont volé les données de 57 millions d’utilisateurs d’Uber à travers le monde, y compris 600 000 chauffeurs dont les noms et numéros de permis de conduire ont été compromis.

 

Dans un communiqué, l’entreprise de Voitures de Transport avec Chauffeur (VTC) a également signalé que les adresses électroniques et numéros de téléphone des utilisateurs avaient été dérobés. En revanche, l’historique des trajets, les numéros de cartes et comptes bancaires, les numéros de sécurité sociale ainsi que les dates de naissance n’auraient pas été piratés lors de cette cyber-attaque.

 

Nommé à la tête d’Uber au cours de l’été, Dara Khosrowshahi dit avoir été récemment informé de ce piratage piloté par deux individus non salariés de l’entreprise. De plus, cette attaque a été dissimulée et l’entreprise a même payé 100 000 dollars (plus de 84 000 euros) pour que les hackers gardent le silence.

 

Encore une mauvaise nouvelle pour Uber

Sur l’autre rive de l’Atlantique, cette attaque informatique n’est que le dernier épisode en date d’une longue série de déconvenues mettant en lumière la vulnérabilité des entreprises face aux cyber-risques.

 

Ainsi, en septembre dernier, l’entreprise Equifax avait « perdu » les informations personnelles de plus de 145 millions de clients américains, canadiens et britanniques à la suite d’une cyber-attaque.

 

Du côté d’Uber, il s’agit d’une énième mauvaise nouvelle qui vient s’ajouter à une liste déjà longue : des conflits avec ses chauffeurs et les taxis, des accusations de harcèlement sexuel et de corruption ou encore le non-renouvellement de sa licence à Londres.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier