Actualité de l'assurance : crédit professionnelle

Crédit professionnel : CAFPI s'intéresse aux PME et aux professionnels

Publié le 22 février 2019
 | Rédigé par
370 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Depuis un demi-siècle, CAFPI accompagne artisans, commerçants, professions libérales ainsi que dirigeants de petites et moyennes entreprises (PME) dans le cadre de leurs besoins personnels. Aujourd’hui, le courtier leader du crédit immobilier met en place une infrastructure inédite et innovante pour répondre aux attentes de ces professionnels.

 

Un marché du crédit professionnel dynamique

Sur le marché concurrentiel du prêt professionnel aux entreprises, chaque cas est spécifique puisqu’il faut tenir compte du secteur d’activité concerné, de la conjoncture, des caractéristiques de l’entreprise (taille, part de marché, endettement,…) ou encore d’un éventuel projet de développement.

 

Directeur de la Stratégie et de l’Innovation chez CAFPI, Fabrice Pesin signale qu’au fil des ans, le courtier a noté l’insatisfaction des artisans, commerçants, professions libérales et autres dirigeants de PME s’agissant des prestations bancaires proposées. Il est également apparu que ces professionnels n’avaient pas assez de temps à consacrer à la recherche de financements, nécessitaient des conseils et avaient besoin d’éclaircissements pour mieux appréhender les nouvelles solutions de financement pas forcément compréhensibles,…

 

Alors que l’émergence de nouvelles offres et de nouveaux acteurs du financement comme le crowdlending s’accompagne d’un réel besoin d’accompagnement, le marché du crédit aux TPE-PME brille par son dynamisme. Ainsi, fin 2018, l’encours des 1,1 million de TPE-PME endettées a atteint 420 milliards d’euros contre 358 milliards en mars 2013.

 

Une meilleure instruction des demandes de crédit

En dépit de ce dynamisme, l’accès au crédit n’est pas toujours aisé. Car, comme le rappelle Fabrice Pesin, les TPE éprouvent des difficultés pour y accéder. Ainsi, seulement 70 % d’entre elles obtiennent un crédit de trésorerie contre 88 % des PME qui y ont accès.

 

A y regarder de plus près, les TPE déposent chaque année approximativement 400 000 demandes de crédit d’investissement ; si leur taux d’accès était équivalent à celui des PME, ce sont 60 000 crédits supplémentaires qui pourraient leur être accordés contribuant ainsi à leur développement.

 

Avec le programme ROSACE pour « Recherche Optimisée de Solutions Adaptées de Crédits aux Entreprises », CAFPI veut remédier à cette situation assez inégalitaire. Cette plateforme permet une instruction plus rapide et plus efficace des dossiers. De plus, à travers des échanges, les conseillers de CAFPI peuvent mettre l’accent sur les dimensions qualitatives voire stratégiques du dossier. En fin d’année, ils seront d’ailleurs une trentaine présents sur l’ensemble du territoire national.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier