Actualité de l'assurance : crédit professionnelle

+0,3 % pour les défaillances d'entreprises françaises au 1er trimestre 2019

Publié le 29 avril 2019
 | Rédigé par
274 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
euler-hermes-logo

Au premier trimestre 2019, les défaillances d’entreprises françaises ont augmenté de 0,3 % par comparaison avec les données chiffrées du premier trimestre 2018. Selon Euler Hermes, leader mondial de l’assurance crédit professionnel, cela vient confirmer la tendance selon laquelle les défaillances d’entreprises ne reculent plus dans l’Hexagone.

 

Un 3e trimestre consécutif de hausse des défaillances

Economiste en charge de la France chez Euler Hermes, Stéphane Colliac précise qu’au cours du 1er trimestre 2019, les « marges des entreprises se sont contractées de -0,2 point » pour s’établir à 31,8 %.

 

Au-delà de ces difficultés liées à la rentabilité des entreprises, l’économiste évoque aussi la stagnation de la consommation des ménages hors énergie. Ces deux éléments ont pesé sur la trésorerie des entreprises et ils ont entraîné par ricochet une légère augmentation des défaillances d’entreprises en France.

 

A noter qu’il s’agit là du troisième trimestre consécutif de hausse des défaillances. Toutefois, bonne nouvelle, cette augmentation apparaît moins prononcée qu’au cours des deux trimestres précédents.

 

Les secteurs les plus impactés par ces défaillances

A y regarder de plus près, le logement neuf est particulièrement touché par les défaillances d’entreprises enregistrées au cours du premier trimestre 2019. Plus précisément, elles ont augmenté de 12,8 % pendant cette période par rapport à l’année dernière. En cause, le manque de confiance des ménages.

 

Les défaillances d’entreprises ont également affecté le secteur de l’agroalimentaire. Ainsi, elles ont bondi de 10 % pour ce seul secteur au premier trimestre de l’année par rapport à 2018 à même époque. Ces difficultés sont à rechercher du côté des marges contractées depuis fin 2016.

 

Enfin, parmi les secteurs d’activité les plus durement touchés par les défaillances d’entreprises françaises au premier trimestre 2019, on peut citer pêle-mêle les transports routiers (+12,9 %), le commerce alimentaire (+7,7 %) ainsi que la restauration (+7 %).

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier