Actualité de l'assurance : crédit professionnelle

Prêt professionnel : Euler Hermes s'intéresse à la dette des entreprises

Publié le 20 août 2018
 | Rédigé par
556 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Selon Euler Hermes, le ratio d’endettement net des entreprises cotées et non-financières dont le bilan présentait une dette nette a reculé de 53 % en 2017. Toutefois, le leader mondial des solutions d’assurance crédit estime que cette tendance positive masque d’importantes disparités selon la région et le secteur concernés. Etat des lieux.

 

Le taux moyen d’endettement en baisse

A l’échelle de la planète, les entreprises ont mis à profit la croissance de leurs revenus et procédé au renforcement de leurs structures financières. C’est effectivement ce que révèle la dernière étude d’Euler Hermes sur la dette des entreprises dans le monde.

 

Précisément, ce rapport examine le ratio d’endettement des entreprises cotées et non-financières et ne s’intéresse qu’aux entités dont le bilan affiche une dette nette après prise en compte de la situation de trésorerie. Cela permet d’offrir une « vision précise » de l’évolution de la santé des entreprises endettées.

 

Ainsi, en 2017, Euler Hermes signale que le taux moyen d’endettement net des entreprises est tombé à 53 %, soit 3,2 points en moins par rapport à l’année dernière. L’entreprise spécialiste de l’assurance crédit, du recouvrement et de la caution estime que ces chiffres témoignent de la volonté des entreprises de renforcer leur bilan dans un contexte favorable de croissance des revenus.

 

Des disparités régionales et sectorielles

Cette nouvelle étude Euler Hermes laisse apparaître des « zones à risques » ainsi que des divergences s’agissant des taux d’endettement des entreprises en fonction de la région et du secteur d’activité concernés.

 

Ainsi, l’on assiste à une concentration du risque dans les secteurs comme le papier, la métallurgie, les transports ou encore le textile qui doivent composer avec des évolutions de type structurel (digitalisation, dérèglement climatique, évolution des attentes et besoins des consommateurs,…).

 

Du point de vue des régions, l’Europe du sud apparaît particulièrement vulnérable face au surendettement des entreprises. Ainsi, le taux d’endettement atteint 96 % au Portugal, 72 % en Turquie ou 68 % en Espagne.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier