Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Suppression des auto-entrepreneurs par l'Insee

Publié le 06 février 2015
 | Rédigé par
Faut-il dire « micro-entreprise » ou « auto-entreprise » ?

La publication des statistiques sur la création d’entreprises a été l’occasion pour l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) de rendre publique sa décision de supprimer l’appellation « auto-entreprise » en la remplaçant par le terme « micro-entreprise ». Pour l’Union des Auto-Entrepreneurs (UAE), cette décision est absurde. Explications.

« Micro-entreprise » plutôt qu’« auto-entreprise »

Pour l’Insee, il faut parler de micro-entreprise et non plus d’auto-entreprise. Ainsi, le terme micro-entreprise a remplacé celui d’auto-entreprise depuis le mois de décembre 2014.

Actuellement, les micro-entreprises bénéficient du régime fiscal et social des auto-entrepreneurs, Toutefois, François Hurel, président de l’UAE, considère que supprimer l’auto-entreprise est un acte illogique puisqu’en termes d’administration, il est de mise de poser une distinction entre dénomination et régime fiscal et social d’une société. L’Insee annonce pourtant que la dénomination peut être remplacée par un régime fiscal et social.

Un frein à la création d’entreprises ?

Pour l’UAE, le terme micro-entreprise met en avant le régime fiscal et social de l’entrepreneur et du créateur d’entreprise tandis que celui d’auto-entrepreneur met en avant la personne elle-même en tant que créateur et entrepreneur.

L’UAE dénonce donc ce remplacement par la micro-entreprise car micro-entreprise et auto-entreprise sont différentes et cette suppression suivie d’une substitution est susceptible de dérouter les entrepreneurs créateurs d’entreprise qui pourraient penser à une disparition du principe même de l’auto-entreprise. Ainsi, selon M. Hurel, cette décision risque de freiner la dynamique de créations d’entreprises dont la moitié est le fait des auto-entrepreneurs.

Quel que soit son nom, l’auto-entrepreneur doit veiller à être couvert. Avec une bonne assurance auto-entrepreneur, il peut effectivement bénéficier d’une prise en charge pour les différents dommages subis ou causés dans le cadre de ses activités.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier